/news/coronavirus

30 000 manifestants: Après 15 mois, ils n’ont rien compris!

Deux jours après la manifestation contre les mesures sanitaires où quelque 30 000 personnes se sont réunies aux abords du Stade olympique sans distanciation sociale et peu masquées, l’intensiviste François Marquis ne décolère pas.

• À lire aussi: EN IMAGES | Près de 30 000 personnes à la manif contre les mesures sanitaires

«Rendu là, je me suis dit que la prochaine étape serait de voir les mêmes personnes faire une grosse pile de pneus au milieu du parc La Fontaine pour le Jour de la Terre et mettre le feu dedans!» illustre le chef des soins intensifs de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont.

Le Dr Marquis est au front depuis le début de la pandémie travaillant sans relâche à soigner les malades de la COVID ainsi qu’à faire de la sensibilisation dans la lutte contre le sournois virus dans les médias.

«Ils ont manifesté pour le retour de la vie à la normale et ils ont pris les moyens pour s’assurer que ça n’arrive pas. C’est l’illustration la plus directe que visiblement après 15 mois, ils n’ont rien compris! Ils ont offert au virus, aux variants un plateau en argent pour faire une série d’éclosions. Ça m’inquiète énormément», appuie le médecin spécialiste. 

«Allez vous faire dépister»  

L’intensiviste avance même que les manifestants se sont mis encore plus en danger que lors des réunions familiales du temps des Fêtes et de Pâques. 

«Ces gens-là sont collés les uns sur les autres, ils viennent de plusieurs régions du Québec. Ce que j’espère, c’est que ces participants qui sont à la maison sont en train de se dire que ce n’était pas l’idée du siècle», espère François Marquis. 

Le médecin montréalais a un message pour les manifestants de samedi. «S’ils veulent agir en citoyens responsables et racheter le fait qu’ils étaient empilés à 30 000 dans le métro, allez vous faire dépister, isolez-vous, essayez de ne pas être des vecteurs de contagion pour votre famille, vos collègues, de ne pas être à l’origine d’éclosions.»

Le Dr Marquis rappelle à tous l’importance de la vaccination. «Si on veut un retour à la normale, le vaccin est notre meilleure arme. Il faut que tout le monde se fasse vacciner le plus rapidement possible. On a plus besoin de 80-90% de la population vaccinée», informe-t-il.