/regional/quebec/quebec

La Fraternité du SPVQ accuse Labeaume de «propos diffamatoires»

Quebec

Photo Stevens LeBlanc

La Fraternité des policiers et policières de la Ville de Québec (FPPVQ) accuse le maire Régis Labeaume d’avoir tenu des «propos diffamatoires» à son égard.

Dans une correspondance adressée au maire de Québec et communiquée aux médias, lundi, le syndicat policier «somme» M. Labeaume de «rectifier» des propos tenus lors du point de presse de jeudi dernier durant lequel a été confirmé la nomination de Denis Turcotte à la tête du Service de police de la Ville de Québec (SPVQ).

Le maire s’était montré agacé par le fait que des sources anonymes eurent exprimé dans un article du Journal de Québec des doutes voulant que M. Turcotte n’ait pas la stature et la personnalité nécessaires pour diriger le service.

«Si ça vient d’où on peut penser, ça fait mal à tout le service de police. Ce n’est pas comme ça qu’on défend les policiers» a dit le maire, une déclaration qui n’a pas passée du côté de la Fraternité qui y voit une «allégation gratuite et sans fondements» qui «porte indéniablement atteinte à [sa] réputation».

Par cette déclaration, le maire aurait «clairement identifié la Fraternité [...] comme étant à l’origine des propos cités par le journaliste», allègue le syndicat, même si celui-ci n’a pas été désigné explicitement.

La FPPVQ signale cependant qu’elle n’a pas l’intention d’intenter une poursuite contre le maire pour ne pas, dit-elle, générer de frais judiciaires tant aux contribuables qu’à son organisation.