/regional/troisrivieres/mauricie

Procès pour double meurtre: François Asselin plaide non coupable

Le procès du présumé meurtrier François Asselin, accusé de deux meurtres non prémédités et d’outrage aux cadavres, a débuté ce lundi au palais de justice de Trois-Rivières, avec la sélection du jury.

• À lire aussi: Retour en cour de François Asselin pour le meurtre de son collègue

• À lire aussi: La victime présumée de François Asselin le craignait

• À lire aussi: De nouveaux éléments de preuve retrouvés au dépotoir

Dix femmes et quatre hommes ont été sélectionnés lundi et devront décider au terme de ce procès si l’homme de 38 ans est coupable des faits reprochés.

En matinée, l’accusé a plaidé non coupable aux quatre chefs qui pèsent contre lui. La défense compte baser ses arguments sur la non-responsabilité criminelle en tentant de prouver que François Asselin était en état de psychose et intoxiqué au moment des faits.

La Couronne prévoit faire entendre 54 témoins dans ce procès qui durera deux mois. Le processus sera présidé par la juge Manon Lavoie.

Le 17 mai 2018, l’accusé avait été arrêté à Sherbrooke pour le meurtre de son collègue François Lefebvre, dans une chambre d’hôtel. Il avait décapité sa victime avant de la mettre dans une boite de carton qu’il voulait envoyer à Trois-Rivières dans le but de se débarrasser du corps.

Quelques jours auparavant, il aurait assassiné son père Gilles Giasson à son domicile de Trois-Rivières avant de décapiter le corps et le mettre dans plusieurs sacs à ordure. L’accusé aurait même donné 20$ à un éboueur pour qu’il s’assure que les restes de son père étaient bien envoyés dans un camion-benne.

Une opération de recherche avait été mise en place par la Sûreté du Québec au site d’enfouissement de Saint-Étienne-des-Grès et des restes de la victime avaient été retrouvés.