/news/politics

Québec entrevoit la sortie de crise

Le gouvernement Legault a annoncé mardi une série d’assouplissements dans plusieurs régions où le nombre de cas de COVID-19 déclaré est en baisse. À l’approche de l’été, Québec espère pouvoir faire passer des régions au palier orange puis au palier jaune d’ici quelques semaines, a-t-on indiqué. 

Seule condition: les Québécois doivent adhérer à la campagne de vaccination, a insisté le premier ministre, François Legault, qui espère toujours atteindre 75% de la population vaccinée d'ici la fête nationale.

• À lire aussi: Des séries éliminatoires devant des partisans au Centre Bell?

• À lire aussi: Un pas de plus pour l’ouverture des terrasses

Québec et Lévis en zone rouge 

La région de la Capitale-Nationale et plusieurs MRC de Chaudière-Appalaches, soit Lévis, Bellechasse et Montmagny-L'Isle, passeront au palier rouge lundi prochain. Les élèves de secondaire 1 et 2 pourront ainsi retourner à temps plein en classe, tandis que ceux de secondaire 3-4-5 seront en alternance. Le couvre-feu y sera aussi repoussé à 21 h 30 et les commerces non essentiels pourront rouvrir. De son côté, l'Abitibi va passer en zone jaune.

Situation fragile en Outaouais 

Outre deux MRC de l’Outaouais qui passeront au palier rouge, soit la Vallée-de-la-Gatineau et celle de Papineau, la situation reste fragile dans cette région de l’ouest du Québec, tout comme en Beauce, dans les MRC de Beauce-Sartigan, Robert-Cliche et Les Etchemins. Ainsi, les mesures d’urgence resteront en place à ces endroits au-delà du 10 mai, mais les élèves du primaire pourront alors retourner en classe. Aussi, la MRC du Granit, en Estrie, se voit imposer des mesures d’urgence dès mercredi soir.

Du rêve, à une condition 

Nouvelle encourageante : Québec prépare la sortie de crise. Le gouvernement Legault espère faire passer au palier orange puis jaune plusieurs régions dans les prochaines semaines, mais «la clé» reste la vaccination, a insisté François Legault. «Tout le monde est tanné, mais je pense que ça commence à bien regarder pour avoir un bel été», a-t-il dit. Une «séquence» du déconfinement sera bientôt présentée. La réouverture des restaurants, des bars et la reprise des rassemblements ont été évoqués.

Bientôt des spectateurs au Centre Bell 

Québec discute avec la santé publique pour permettre à des spectateurs d’assister en personne aux exploits de Cole Caulfield au Centre Bell. «Il ne serait probablement pas complet au début, il y aurait moins de gens à l'intérieur pour respecter certains principes de distanciation, mais c'est quelque chose qu'on n'a pas du tout éliminé», a indiqué le Dr Horacio Arruda. Ce dernier refuse toutefois de donner une quelconque date.

Les ados vaccinés à la rentrée? 

En attendant l’autorisation du Comité d'immunisation du Québec pour administrer le vaccin de Pfizer aux jeunes de 12 à 15 ans, la santé publique prépare un plan pour inoculer les élèves du secondaire. «Une première dose pourrait être donnée en cours d'été, puis une deuxième dose quelque part à la rentrée scolaire», a expliqué le Dr Horacio Arruda.

Le vaccin d’AstraZeneca est optionnel 

Aucun citoyen ne sera forcé à prendre le vaccin d’AstraZeneca quitte à ce que des doses soient perdues, a indiqué le ministre de la Santé, Christian Dubé. Il réagissait ainsi à la sortie du Comité d’immunisation du Québec remettant en question l’urgence de se faire vacciner avec le produit de la pharmaceutique britannique dans un contexte où d’autres vaccins seront disponibles sous peu. «Si les gens ne veulent pas prendre l'AstraZeneca, il n'y a personne qui va n'en tenir rigueur à personne parce qu'il en reste un petit peu plus que 30 000», a indiqué Christian Dubé.