/news/society

Examen sur les inconduites: le sénateur Boisvenu demande à Arbour de refuser

Photo d'archives Simon Clark

Le sénateur québécois Pierre-Hugues Boisvenu a demandé à Louise Arbour de refuser la mission confiée par le gouvernement Trudeau d’examiner le problème des inconduites sexuelles dans l’armée et, ainsi, «préserver sa réputation». 

• À lire aussi: Inconduites dans l’armée: Louise Arbour à la tête d’un examen externe

• À lire aussi: Jennie Carignan à la tête d’un groupe sur les inconduites sexuelles dans l’armée

• À lire aussi: O’Toole demande le renvoi d’une proche de Trudeau

Dans un communiqué diffusé mardi, le sénateur a affirmé qu’il est «inacceptable» que l’ex-juge à la Cour suprême soit appelée à se pencher sur un problème qui a déjà fait l’objet d’un examen approfondi avant l’arrivée au pouvoir des libéraux.

L’examen, piloté par l’ancienne juge à la Cour Suprême Marie Deschamps, avait abouti au rapport Deschamps en 2015. L’ex-juge recommandait entre autres de mettre sur pied une structure externe pour traiter les plaintes liées aux inconduites de nature sexuelle.

Ainsi, M. Boisvenu a demandé à la juge Louise Arbour de «faire preuve de professionnalisme» et de refuser le mandat.

«Au cours des 6 dernières années, le gouvernement de Justin Trudeau a complètement laissé à leur sort, les victimes d’agressions sexuelles, notamment en négligeant de mettre en force les recommandations de la juge Deschamps, dont celle de créer un centre indépendant de responsabilisation en matière de harcèlement sexuel et d’agression sexuelle à l’extérieur des FAC pour traiter les plaintes», a déclaré le sénateur Boisvenu.

«En ce sens, la juge Arbour, dont la réputation dépasse les frontières de notre pays, ne peut accepter de jouer dans cette cynique parodie puisque les victimes ont été sacrifiées pour protéger l’image du premier ministre et celle de son ministre de la Défense», poursuit-il.

La semaine dernière, le ministre de la Défense Harjit Sajjan a mandaté Louise Arbour pour mener un examen encore plus large, qui recouperait le ministère de la Défense ainsi que les Forces armées.

L’annonce a été accueillie avec colère et dérision par les partis d’opposition, qui y voient une tentative de balayer sous le tapis la controverse qui entoure la gestion des inconduites sexuelles dans l’armée par le gouvernement depuis le mois de février.

Pierre-Hugues Boisvenu a été nommé sénateur en 2010 par le gouvernement de Stephen Harper.

Dans la même catégorie