/news/coronavirus

Ottawa toujours en discussion pour un éventuel passeport vaccinal

À l’approche des vacances d’été et d’un probable relâchement de certaines des mesures sanitaires les plus strictes, le gouvernement fédéral est toujours en discussion avec ses alliés au sujet d’un éventuel «passeport vaccinal».

• À lire aussi: Plus de 3 millions de doses livrées cette semaine

Le premier ministre Justin Trudeau a déclaré en point de presse mardi que son gouvernement était «en train de regarder si des certificats de vaccination seraient utiles ou nécessaires pour voyager une fois qu’on aura passé à travers cette pandémie».

Chaque pays peut imposer les règlements qu’il entend, a-t-il rappelé, «mais nous, on est intéressés de s’aligner avec les pays qui voudraient le faire, parce qu’on sait que d’assurer la protection des Canadiens doit être la première préoccupation».

Alors que les États-Unis ont renoncé à l’idée d’un passeport vaccinal il y a déjà près d’un mois, l’idée continue de faire son chemin à Ottawa.

Si les États-Unis ne comptent pas exiger de preuve de vaccination aux Canadiens qui traversent la frontière au sol, Justin Trudeau n’a pas fermé la porte à une telle éventualité. Selon lui, la coopération entre les deux pays n’implique pas nécessairement une «symétrie» parfaite.

L’Union européenne a récemment annoncé qu’elle accueillerait les Américains ayant reçu deux doses du vaccin contre la COVID-19, par exemple, ce qui implique, d’une manière ou d’une autre, qu’il faudra montrer une preuve de vaccination.

Mais, avant toute chose, M. Trudeau a rappelé que «ce n’est pas le temps de voyager» puisque l’on «n’est pas rendu là encore». «On espère se rendre là dans les mois à venir, mais pour l’instant, il faut encore restreindre nos mouvements, suivre les instructions de la santé publique et se faire vacciner le plus rapidement possible».

L’ASPC et le passeport 

Pour le sous-administrateur en chef de l’Agence de la santé publique, le Dr Howard Njoo, il est encore trop tôt pour statuer sur l’idée d’un passeport vaccinal pour les voyages à l’étranger, puisque de toute façon, les voyages sont encore et toujours fortement déconseillés.

Quant aux preuves de vaccination pour des activités à l’intérieur du pays, le Dr Njoo a expliqué que des discussions étaient toujours en cours et que le Canada gardait les yeux ouverts sur ce qui se fait ailleurs dans le monde.

Cependant, les «enjeux d’éthique, de discrimination et de stigmatisation» restent au cœur des délibérations.

«Même à l’échelle technique, on sait qu’après deux doses de vaccin, ce n’est pas sûr, parce qu’aucun vaccin n’est à 100 % efficace», et qu’une personne entièrement vaccinée peut contacter et infecter d’autres personnes, a-t-il rappelé.

Moderna accélère la cadence 

En parallèle, la ministre de l’Approvisionnement, Anita Anand, a annoncé que plus de 3 millions de doses de vaccin sont attendues au pays d’ici la fin de la semaine.

De ce nombre, 1 million de doses du vaccin de Moderna qui devaient quitter l’Europe la semaine prochaine seront finalement expédiées au Canada.

Dans la même catégorie