/finance/homepage

Loblaw offrira finalement une prime; mais pas tout de suite

Maxi

Photo d'archives, Karl Tremblay

Loblaw, qui est propriétaire notamment de l’enseigne Maxi, offrira de nouveau une prime temporaire COVID-19 à ses travailleurs au début du mois de juin.

• À lire aussi: La crise profite à Dollarama

Ce bonus pourra atteindre jusqu’à 175$ pour les salariés à temps plein, avance la direction. Pour les autres employés, le montant qui sera payé variera entre 25$ et 150$, en fonction des heures travaillées.

Ces derniers mois, le géant de l’alimentation a souvent été pointé du doigt par le syndicat des Travailleurs unis de l'alimentation et du commerce en raison de son silence dans le dossier des primes pour les travailleurs au front.

«On leur demandait de réinstaurer les primes depuis un bon moment. Enfin, Loblaw emboîte le pas», note la porte-parole du syndicat Roxane Larouche. Alors que Sobeys et Metro avaient annoncé différentes mesures depuis le temps des Fêtes, Loblaw n’avait toujours pas modifié ses pratiques. 

Comme pour les autres chaînes d’alimentation, la nouvelle prime chez Loblaw sera offerte aux travailleurs dans les magasins détenus par la société et dans les centres de distribution de l’organisation à travers le Québec.

«Les magasins franchisés Provigo et les pharmaciens propriétaires affiliés à la bannière Pharmaprix seront invités à faire de même», a précisé dans un courriel la porte-parole, Johanne Héroux. «Bien que l’entreprise soit prête à leur offrir un soutien financier, nous ne pouvons leur dicter quoi faire.»

Au cours des derniers jours, Lowe's (RONA et Réno-Dépôt) a également renoué avec le versement d’une prime en mai, soit 300$ pour les personnes à temps plein et 150$ pour les travailleurs à temps partiel.

Avantages contre un vaccin

Par ailleurs, Loblaw a décidé d’offrir à ses travailleurs un congé payé de trois heures pour se faire vacciner, si leur rendez-vous a lieu durant leur quart de travail. L’entreprise a aussi prolongé son programme de protection salariale pour les familles touchées par la COVID-19.

Plusieurs compagnies offrent aujourd’hui différents incitatifs afin que leurs travailleurs reçoivent le vaccin. Chez Olymel, les quelque 13 800 salariés au Canada peuvent empocher 25$ par dose (50$ maximum). 

Les compagnies Maître Saladier, Prodal (groupe duBreton) et Aliments Asta offrent respectivement 50$, 100$ et 100$ à leurs employés sur présentation de la preuve de vaccination.

Chez Cascades, la direction a choisi de donner une montre Fitbit aux travailleurs qui se font vacciner.

Dans la même catégorie