/news/coronavirus

«La vaccination nous rapproche de ces moments»

En montrant la vie normale qu’on pourra éventuellement retrouver dans une nouvelle campagne publicitaire, le gouvernement fait le pari que les Québécois voudront se faire vacciner massivement au cours des prochaines semaines.

Faire un câlin à ses parents, faire la fête avec des amis ou s’adonner à un sport de groupe sont autant d’images véhiculées dans la campagne publicitaire de 300 000 $ lancée mercredi.

On y invite les gens à se rapprocher de tous ces moments auxquels on a dû renoncer depuis mars 2020 en se faisant inoculer contre le virus.

La campagne est produite dans les deux langues officielles, et elle se déploiera autant à la télé, à la radio, dans les médias imprimés que sur le web.

Depuis mardi, les 40 ans et plus peuvent prendre rendez-vous pour se faire vacciner. Suivra la prise de rendez-vous pour les 35 à 39 ans (7 mai), pour les 30-34 ans (10 mai), les 25 à 29 ans (12 mai) et les 18-24 ans (14 mai).

On rappelle aux gens qu’après avoir reçu une première dose de vaccin, il faut maintenir les gestes barrières, car on n’est pas complètement protégé.

En date de mardi, 37,7 % des Québécois avaient reçu au moins une dose tandis que 3,3 millions de vaccins avaient été administrés, dont plus de 826 000 à Montréal.

L’objectif du 24 juin de vacciner tous les adultes qui le souhaitent pourrait même être devancé alors que le pays doit recevoir chaque semaine deux millions de doses du vaccin de Pfizer, sans compter les doses des autres fabricants. Les autorités souhaitent notamment atteindre un seuil de 75 % de vaccination dans chaque tranche d’âge.