/regional/quebec/quebec

Régis Labeaume quitte la vie politique

Le maire de Québec, Régis Labeaume, annonce qu'il ne sera pas candidat à la prochaine élection à la mairie, en novembre, après 14 années de règne sur la capitale.

• À lire aussi: Départ de Régis Labeaume: réactions et hommages affluent

«Mon temps est fait et j’aspire à une autre vie», a lancé d'entrée de jeu le maire de Québec, mercredi, dans une allocution durant laquelle il a expliqué les raisons de son départ. 

Le maire savait depuis avant la dernière élection qu’il s’agissait de son dernier mandat. Il a pris la décision finale la semaine dernière, le jour de l’appel de propositions pour dénicher le consortium qui va construire le tramway. Vivre avec ce secret pendant plus de quatre ans n'aura pas été facile. Mercredi, il était serein lors de son annonce. «C’est long, c’est une libération de ne plus avoir à ne plus garder ce secret-là.»

Le projet de réseau de tramway, il était pour lui très important de le réaliser. «Je n'aurais pas pu me résoudre à quitter sans avoir mis en branle le projet de mobilité durable.» Le dernier mandat a été difficile, mais il se sent à l'aise de partir à la fin de son mandat, alors que les travaux se mettront en branle. «Les quatre prochaines [années] seront ben moins pires que les quatre dernières que j'ai vécues.»

Il dit avoir le goût que la vie soit plus normale. La politique est difficile, sur les individus et sur la famille, exprime-t-il. Il a d'ailleurs remercié les membres de sa famille pour avoir «supporté» ces choix ces dernières années. «C'est enivrant, mais au bout de 14 ans, je suis rassasié. J'ai vécu intensément.» 

Aucun regret  

À part peut-être certains coups de gueule dont il n'est pas fier, il n'a aucun regret. Il s'est d'ailleurs excusé publiquement à la journaliste Isabelle Porter, du Devoir pour des mots durs qu'il avait eus à son endroit il y a plusieurs années. Mais pour lui, il a toujours été important de ne pas «plier le dos», même si son style ne plaisait pas à tout le monde. 

Maintenant, le maire ressent le besoin pressant de «se reposer». Il a l'intention de «dormir, dormir, dormir». Ensuite, on verra. Il dit n'avoir «aucun plan de carrière», mais met définitivement une croix sur la politique, a-t-il clairement tranché. «C'est non, non et non. C'est terminé. Je ne tourne pas le dos à la politique, je dis que la politique, c'est terminé.»

«C'est difficile la politique, mais le problème, c'est que ça prend des dirigeants le plus compétents possible. Je ne peux pas ne pas les encourager. Ma grande peur, c'est que la qualité de la classe politique diminue. Heureusement, il y a encore du monde intelligent, fêlé un peu, pour y aller», a-t-il souri.

Il n'a pas voulu s'avancer sur la prochaine élection et ce qu'il adviendra du parti qui porte son nom, Équipe Labeaume. Il n'a pas confirmé s'il s'impliquera dans la campagne. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.