/news/coronavirus

Les Québécois veulent faire la fête!

Une fois la pandémie terminée, les Québécois seront sans doute nombreux à se retrouver dans un bar pour faire la fête.

C’est du moins ce que montre un sondage mené par la Banque Scotia qui indique que le tiers (33%) des répondants ont hâte de faire la fête.

L’autre activité qui manque le plus aux Québécois (22%) ce sont les sorties au restaurant. Tandis que 9% des gens vont prioriser les voyages en avion et 7%, le magasinage. 

Le plein air (6%), le cinéma (5%) et le gym (4%) arrivent au bas de la liste. 

Ce coup de sonde montre également que la moitié des Québécois ont épargné de l’argent cette année, indique Geneviève Brouillard, vice-présidente régionale de la Banque Scotia.

«On a appris qu’un Québécois sur deux, pendant cette période de pandémie, qui avait épargné plus qu’avant la pandémie. (...) On apprend dans ce sondage que sur ce 50% là, il y en a 50% qui disent qu’ils vont être capables de garder ces habitudes-là une fois que la nouvelle normalité arrive», explique-t-elle.

Mais le retour à cette normalité se traduira aussi par une reprise des activités. Doit-on craindre une spirale d’endettement?

«On pourrait, en effet. Mais je pense qu’avec les habitudes qu’on a créées pendant cette pandémie, on s’est aperçu que c’était possible [de continuer à épargner]. On sait qu’on pourrait retrouver certaines de nos habitudes tout en conservant certains niveaux d’épargne», dit M. Brouillard.

Signes encourageants, le quart des Québécois ont aussi indiqué vouloir garder un fonds de prévoyance à l’avenir pour s’offrir un coussin et plus du tiers disent vouloir faire un budget, note Geneviève Brouillard.