/finance/homepage

OLA Bamboo s'implante à Drummondville

L’entreprise OLA Bamboo vient tout juste de s’installer à Drummondville avec l’espoir de changer l’industrie de la brosse à dents au Québec.

• À lire aussi: Manque criant de couturières au Saguenay

• À lire aussi: Baisse des revenus, mais de plus en plus de mégawatts pour Boralex

• À lire aussi: Blue Origin enverra des humains dans l'espace pour la première fois en juillet

Chaque année, des millions de gens jettent les leurs et environ cinq milliards de brosses à dents se retrouvent au fond des poubelles, selon la vice-présidente marketing de l’entreprise, Vicky Jodry.

Tous ces déchets pourraient cependant être évités. Maintenant établie au Centre-du-Québec, la compagnie qui a vu le jour en 2016 espère faire partie de la solution.

«C’est simple, quand vous allez à la pharmacie et que vous regardez le rayon des brosses à dents, la brosse à dents OLA Bamboo c’est celle qui a l’empreinte carbone la plus faible, 54% plus faible que la moyenne des brosses à dents. C’est aussi la seule qui fait travailler des gens d’ici en plus de respecter les standards de production canadienne», a ajouté mercredi en entrevue avec TVA Nouvelles le président, Jean-Philippe Bergeron.

En Chine depuis la création de l’entreprise, la décision de rapatrier la production de ces brosses à dents à Drummondville a été prise par OLA Bamboo en février.

«On fait désormais affaire avec d’autres entrepreneurs canadiens, donc oui la brosse à dents est canadienne, mais l’emballage aussi vient du Canada! Lorsqu’on produit quelque chose, toutes les composantes qui gravitent autour du produit sont aussi approvisionnées de façon locale», a ajouté le président.

OLA Bamboo est l’unique productrice de brosses à dents en sol canadien. S’installer à Drummondville est une décision audacieuse, mais payante jusqu’à présent.

Toujours selon Jean-Philippe Bergeron, le coût de production est environ 5% plus élevé ici, comparativement à en Chine. Les trois entrepreneurs à la tête de ce projet croient tout de même qu’il vaut la peine en raison de toutes les retombées collatérales.

Si vous voulez vous procurer ces brosses à dents faites en sol canadien, il faudra être patient, puisque les points de ventes comme les pharmacies doivent écouler les stocks provenant de la Chine. Il est cependant possible de commander ces produits directement sur le site internet de l’entreprise.

«En ce moment, tout ce qui sort de l’entrepôt est fait au Canada, mais le délai avant que ces produits se retrouvent sur les tablettes est d’environ 2 à 3 mois», a affirmé M. Bergeron.

Bien qu’elle soit capable de produire environ 2000 brosses à dents par jour, la jeune compagnie souhaite peaufiner sa ligne de production afin de répondre à la demande, qu’elle espère, sera grandissante.