/news/politics

REM de l’Est: une cinquantaine de scénarios étudiés seront présentés la semaine prochaine

Photo courtoisie, CDPQ Infra

Une cinquantaine de scénarios étudiés par la Caisse de dépôt et placement du Québec avant d’accoucher du tracé du REM de l’Est seront présentés la semaine prochaine lors du début des audiences publiques sur ce projet de 10 milliards $. 

• À lire aussi: Un comité d’experts pour superviser le REM

• À lire aussi: CPDQ Infra annonce une série de consultations publiques sur le REM de l'Est

C’est ce qu’a indiqué le vice-président de la filiale CDPQ Infra de la Caisse, Harout Chitilian, lors de l’étude des crédits du ministère des Transports, volet métropole, mercredi.

«Le projet, pour arriver dans son état actuel, est passé par différentes étapes d’analyse, a-t-il expliqué. Quelle était la solution qui allait offrir la meilleure alternative à l’auto solo, au système de transport actuel, aux autres choix de déplacement que les gens font.»

CDPQ Infra a annoncé cette semaine une série de consultations publiques en vue de la construction de la branche Est du Réseau express métropolitain (REM), qui reliera le centre-ville de Montréal aux secteurs de Pointe-aux-Trembles et de Montréal-Nord.

La question du tracé emprunté fait toutefois débat alors que plusieurs craignent que le train léger circule sur des piliers de béton qui viendraient défigurer certains quartiers, dont le boulevard René-Lévesque au centre-ville.

Selon Harout Chitilian, des changements pourraient toujours être apportés au tracé du REM de l’Est ou à son «mode d’insertion», c’est-à-dire la façon dont il est installé, en fonction de ces consultations.

Interpellée par la députée solidaire Ruba Ghazal à savoir si CDPQ Infra avait évalué le coût d’un lien en partie sous terrain, au centre-ville, la ministre déléguée aux Transports, Chantal Rouleau, a évité la question.

«Les scénarios seront présentés au comité aviseur qui vient d’être nommé. Alors les études seront présentées et il y aura cette réflexion qui sera faite au sein du comité, et par la suite, il y aura dépôt public de ces études», a-t-elle dit.

La ministre a par ailleurs fermé la porte à la tenue d’une commission parlementaire pour permettre aux élus de l’opposition de poser des questions aux experts et aux représentants de CDPQ Infra.

Le projet du REM de l'Est doit être soumis pour étude au Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE) en 2022. Dans le cadre de ce processus, les citoyens pourront à nouveau s'informer et venir donner leur opinion sur le projet.

Évalué à 10 milliards $, le REM de l'Est représente le plus important investissement en transport collectif dans l'histoire du Québec.