/news/currentevents

Décès d’un père et de son jeune fils: le chemin Manawan doit faire l’objet de travaux

Photo d'archives

L’accident ayant coûté la vie à un père de 29 ans et de son fils de 7 ans, mercredi, sur le chemin Manawan, dans Lanaudière, relance l’enjeu de sa dangerosité selon le Conseil des Atikamekw de Manawan (CDAM).

• À lire aussi: Lanaudière: Deux corps découverts dans un véhicule submergé

Les deux corps ont été découverts vers 13 h dans une voiture submergée qui avait plongé dans la rivière du Milieu à Saint-Michel-des-Saints. La Sûreté du Québec a dévoilé l’identité des victimes au lendemain de la tragédie: il s’agit de Jonas Dubé, 29 ans, et de Weyko Jacob, 7 ans, de Notre-Dame-des-Prairies, près de Joliette.

Selon le CDAM, «la route entre Manawan et Saint-Michel-des-Saints est dangereuse et nécessite qu’on y porte une attention particulière».

Le Conseil dit être en discussion avec le ministère des Transports (MTQ) pour trouver des solutions durables aux problèmes de sécurité routière sur le chemin Manawan.

«Comme tous les membres de la communauté de Manawan, j’ai été très ébranlé lorsque j’ai appris le terrible accident. Les deux victimes, un père et son jeune fils, étaient des personnes estimées de notre communauté. Leur départ laissera certainement un grand vide dans le cœur de plusieurs d’entre nous. Je désire, au nom du Conseil des Atikamekw de Manawan, exprimer mes plus sincères condoléances à la famille et aux proches», a indiqué le chef Paul-Émile Ottawa, dans un communiqué.

Le CDAM discute avec la Direction générale des Laurentides-Lanaudière du MTQ pour que des travaux de réfection soient lancés au plus tôt. On prévoit que ceux-ci devraient s’étaler sur cinq ans.

«La sécurité routière sur la route de Manawan nous préoccupe depuis longtemps. Grâce à la collaboration que nous avons développée avec nos partenaires du MTQ, nous sommes sûrs que des solutions seront mises en place rapidement. En ce sens, nous pouvons compter sur le soutien des maires de la région et de l’ensemble de la population des villes voisines. Lorsqu’il est question de sécurité, il est de notre devoir de tout mettre en œuvre pour éviter qu’un nouveau drame ne survienne», a ajouté le chef Ottawa.