/news/politics

Un plan de déconfinement «dans les prochaines semaines»

Le premier ministre du Québec, François Legault, souhaite présenter aux Québécois un plan de déconfinement «dans les prochaines semaines», a-t-il mentionné en mêlée de presse jeudi matin. 

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

«Ce que je voudrais être capable de dire aux Québécois, c’est qu’est-ce qui s’en vient en juin, en juillet, en août; quand est-ce qu’on va pouvoir retourner à une vie normale?», a soutenu François Legault. 

Il a ajouté qu’il a demandé au ministre de la Santé, Christian Dubé, de préparer un document similaire à celui de la Saskatchewan pour le Québec.

«J’ai envoyé à Christian le plan de la Saskatchewan et j’aimerais ça avoir un plan comme ça», a dit le premier ministre. 

Le plan en trois étapes de la province de l'Ouest canadien associe des cibles de vaccination à des assouplissements. 

Par exemple, on prévoit y autoriser des rassemblements jusqu’à 10 personnes à l’intérieur et la réouverture des restaurants trois semaines après qu’une première dose de vaccin ait été administrée à au moins 70 % des 40 ans et plus.

L’approche du Québec pourrait toutefois être différente, précise François Legault, puisque la santé publique suggère de prendre aussi en compte l’état de la contagion dans les différentes régions.

«Il y a des gens qui me disent: "si on est quatre familles et qu’on est tous vaccinés, quand est-ce qu’on va pouvoir faire un party chez nous?" Il faut que ce soit dans le plan, il faut qu’on aille jusque-là», a-t-il précisé.

Il se défend par ailleurs d’avoir une approche trop prudente en comparaison avec d’autres pays, la France par exemple, qui ont commencé à déconfiner alors que le taux de vaccination est encore bas.

«L’approche que j’ai prise depuis le début c’est d’être prudent. Quand je me compare avec l’Ontario [...], je me félicite que j’ai fait ces choix-là», a dit M. Legault.

Jeudi matin, le Parti québécois avait déjà pressé le gouvernement de présenter un tel plan de déconfinement dans l’espoir, entre autres, de donner une feuille de route pour l’industrie touristique à l’approche de l’été.

Le porte-parole en matière de santé du parti, Joël Arseneau, craint de «rejouer dans le même film» que l’an dernier, lorsque le contexte d’incertitude avait forcé l’annulation de plusieurs événements, dont d’importants festivals.

La cheffe du Parti libéral du Québec, Dominique Anglade, croit elle aussi qu’un tel calendrier pourrait être un bon incitatif pour encourager la population à aller se faire vacciner.