/news/coronavirus

Les restaurateurs ne veulent pas du passeport vaccinal

Que le Québec se dote d’un passeport vaccinal numérique sous forme de code QR ou non, l’Association Restauration Québec (ARQ) souhaite travailler sur d’autres modèles pour assurer une réouverture des restaurants en zone rouge pour la saison estivale. 

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

« Le passeport vaccinal, ce n’est vraiment pas notre priorité. Il faut absolument travailler sur un plan de réouverture structuré, planifié, sérieux, rigoureux. On pense qu’on peut le faire de manière progressive en commençant par les terrasses en zone rouge, et par accueillir les gens d’une même bulle familiale à l’intérieur », détaille François Meunier, le vice-président aux affaires publiques et gouvernementales de cette association qui représente environ 5600 restaurateurs.      

  • Écoutez François Meunier avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio:   

Ça mène trop tard  

S’il fallait attendre que les gens reçoivent leur deuxième dose de vaccin puis leur preuve numérique, « ça voudrait dire que les restaurants seraient fermés jusqu’en septembre », croit-il. 

Ce qui serait beaucoup trop tard, plaide l’ARQ. À l’instar du Canadien de Montréal avec le Centre Bell, l’association a d’ailleurs déjà commencé à travailler avec la Santé publique pour un plan de réouverture.

« L’échéancier, c’est le plus vite possible. Ce qui compte le plus, c’est l’enjeu de main-d’œuvre. Plus longtemps on attend, plus ça va être difficile de recruter », ajoute M. Meunier. 

Les restaurateurs sont « très jaloux » des salles de spectacles et des cinémas, qui sont ouverts en zone rouge, dit-il. 

« Mais tout le monde a droit à sa place au soleil et le dialogue est très positif présentement avec le gouvernement. On pense qu’on peut repartir la machine même en zone rouge, via les terrasses », répète-t-il.