/sports/homepage

Un voyage éreintant pour le CF Montréal

Habituellement, quand le CF Montréal se rend dans l’ouest du continent, il part deux jours à l’avance, mais ce n’est pas le cas pour le match contre les Whitecaps de Vancouver qui aura lieu en Utah demain.

• À lire aussi: CF Montréal: Manque d’opportunisme

• À lire aussi: Un très bon test pour le CF Montréal

• À lire aussi: Le CF Montréal échappe deux points

L’équipe quitte plutôt la Floride vendredi et c’est loin de plaire à l’entraîneur-chef, Wilfried Nancy.

«Ça me dérange, mais je comprends pourquoi, c’est une décision de la ligue en lien avec la COVID. Il y a presque cinq heures de vol, deux heures de décalage et on joue à 13 h, heure de là-bas.»

«On arrive en avion privé, un autobus vient nous chercher, on entre par l’arrière de l’hôtel et on utilise un ascenseur privé. On n’est en contact avec personne.»

Adaptation 

En temps normal, l’équipe arrive donc deux jours en avance afin de pouvoir s’entraîner une, voire deux fois en altitude pour que les joueurs s’y habituent.

Un collègue a d’ailleurs demandé à Nancy ce qui était le plus exigeant, jouer en altitude ou encore dans la chaleur et l’humidité de la Floride.

«C’est une bonne question, a rétorqué l’entraîneur-chef. Ça fait longtemps qu’on est en Floride et qu’il fait très chaud, mais autant la chaleur que l’altitude ont leur pour et leur contre», a précisé Nancy en notant qu’avec une température de 35 degrés, on a écourté l’entraînement jeudi.

«Bien sûr que le changement d’environnement aura un impact sur le match, mais l’objectif est de le minimiser.»

Première impression 

Par ailleurs, le milieu de terrain égyptien Ahmed Hamdi a laissé une très bonne première impression lorsqu’il est entré peu après l’heure de jeu dans le match contre Columbus samedi dernier.

Son énergie a rejailli sur ses coéquipiers et il a généré beaucoup de choses en territoire adverse.

«Hamdi amène de la fraîcheur au niveau du jeu, a soutenu Wilfried Nancy. Il joue pour les autres, c’est un accélérateur de jeu. Sans parler la langue, il a été capable de faire des choses intéressantes dans le jeu.»

«Il ne faut pas oublier qu’il est en période de ramadan, il a un peu de difficulté à enchaîner les actions.»

Respect 

Et puisqu’il est question du ramadan, il y a quelques joueurs de l’effectif qui observent cette période de jeûne quotidien et Nancy a insisté pour dire que l’équipe se montrait compréhensive.

«Je suis respectueux et ça fait partie de notre culture. C’est très important pour eux et j’essaie d’accommoder.»

«Pas nécessairement au niveau des entraînements, mais pour les repas et dans le vivre ensemble au quotidien. On a essayé de les mettre dans les meilleures conditions possible.»

Blessés 

Quant à la situation des blessés, on sait que Mason Toye sera sur le carreau pour une période de deux à quatre semaines.

«Mason suit son cours et est en bonne progression», a noté Nancy.

C’est un peu moins précis dans le cas de Zachary Brault-Guillard, pendant que la situation de Samuel Piette est plus claire.

«Zach fait aussi son suivi, on est très confortables, ce n’est pas très grave. Sam a toujours un peu mal au pied, mais il s’entraîne normalement.»