/regional/montreal/laval

Ville de Laval: solide santé financière, malgré la pandémie

Photo d'archives, Agence QMI

La Ville de Laval affiche une solide santé financière, selon son dernier rapport financier annuel dévoilé mercredi.  

Les résultats de l’exercice terminé le 31 mars 2020 présentent un excédent de 85,6 millions $, dont une aide spéciale de 42,3 millions $ accordée par le gouvernement provincial et affectée au budget de fonctionnement pour 2021. 

De cet excédent, une somme de 24 millions $ sera placée dans des fonds et réserves pour faire face à des obligations comme les caisses de retraite et la lutte contre de potentiels sinistres, notamment les inondations. 

Un solde de 20 millions $ sera consacré à l’amélioration des fonds disponibles pour les dépenses en immobilisations ainsi que les imprévus. 

«En 2020, nous nous étions engagés à améliorer les services aux citoyens. Nous avons tenu nos engagements, et ce, malgré la pandémie! Grâce à notre rigueur financière, Laval a su contrôler ses dépenses tout en continuant d’offrir un service de qualité aux citoyens, notamment en matière de déneigement et de plantation de végétaux», a indiqué le maire de Laval Marc Demers. 

Cet accroissement de revenus a permis à l’administration municipale de donner un répit aux citoyens et aux organismes avec des mesures de soutien, matérialisées par le gel du compte de taxes foncières pour l’année en cours. 

En dépit de la pandémie de COVID-19, la Ville de Laval a réussi la prouesse de consommer 74,2 % du budget d’investissement de 336,1 millions $. Il s’agit du meilleur taux de réalisation des dernières années.

Les performances budgétaires réalisées durant l’année financière considérée ont permis à la Ville de Laval de s’éloigner des déficits budgétaires, interdits par la loi. 

«Les marges de manœuvre dégagées nous permettront de poursuivre nos efforts pour réaliser diverses opérations de relance, tant pour l’économie, l’environnement, la culture et la solidarité sociale», a commenté Stéphane Boyer, maire suppléant, vice-président du comité exécutif.