/news/law

Agression sexuelle d'une ado de 15 ans: il est déclaré coupable sur toute la ligne

Raed Ben Chaabane

Photo d'archives

Un jeune homme de 21 ans de Lévis s’expose à une peine d’emprisonnement ferme minimale de cinq ans puisqu’il a été reconnu coupable, vendredi, d’avoir agressé sexuellement une adolescente de 15 ans alors qu’il portait une arme à feu. 

• À lire aussi: Il admet l’utilisation de l’arme, mais pas l’agression sexuelle

• À lire aussi: Au centre commercial avec un pistolet dans ses poches

• À lire aussi: Le dossier d'un jeune de 20 ans accusé d'avoir braqué une arme sur une mineure s'alourdit

La semaine dernière, alors qu’il subissait son procès, Raed Ben Chaabane a plaidé coupable aux accusations de possession d’une arme à feu et usage négligent, ainsi que d’avoir braqué l’arme sur une victime âgée de 17 ans. 

Il réfutait toutefois l’accusation d’agression sexuelle sur une adolescente de 15 ans, qui aurait été commise alors qu’il portait une arme à feu.  

Après avoir entendu les témoignages du jeune homme et celui de la plaignante, le président du Tribunal a toutefois conclu à la culpabilité de l’accusé.  

Selon les faits brièvement rapportés par le juge, l’adolescente connaissait peu l’accusé lorsqu’elle a accepté de faire une activité avec lui.  

Ce dernier a amené l’élève de quatrième secondaire «dans un trou perdu à Saint-Nicolas» et, après quelques discussions, lui a offert 200$ pour une fellation, ce que la jeune fille a refusé de faire. C’est à la suite de cet événement que Ben Chaabane a sorti son pistolet. 

Lors de son témoignage, le jeune homme avait nié cet événement en ajoutant que lorsqu'on «rencontre une femme pour la première fois, on apporte des fleurs, pas une arme». Une affirmation que le juge a trouvé peu crédible vu l’ensemble de la preuve présenté.  

«La présentation de sa pudeur, de sa droiture et de sa galanterie est, dans le contexte de la preuve, totalement invraisemblable», a-t-il ajouté. 

Le poursuivant, Me Michel Bérubé, et l’avocat de la défense, Me Rénald Beaudry, reviendront en juin devant le Tribunal pour les observations sur la peine.