/news/coronavirus

Caillots sanguins: les vaccins Pfizer et Moderna aussi surveillés

L'Agence européenne des médicaments (EMA) continue de surveiller si des liens existent entre les vaccins de Pfizer-BioNTech et Moderna et des cas de caillots sanguins, non établis jusqu'à présent, a annoncé vendredi le régulateur.

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

• À lire aussi: La pandémie a décéléré dans le monde cette semaine, sauf en Asie

• À lire aussi: Le vaccin au cœur des conflits familiaux?

L'EMA a déclaré en avril que des liens avaient été établis entre l'apparition de caillots sanguins et les vaccins de Johnson & Johnson et d'AstraZeneca. Pour ces deux vaccins à vecteur viral, le régulateur européen a toutefois estimé que les bénéfices l'emportaient sur les risques.

Le comité de pharmacovigilance de l'EMA (PRAC) «continue d'examiner de près Comirnaty (le vaccin de Pfizer-BioNTech) et le vaccin contre le Covid-19 de Moderna pour des cas rares de caillots sanguins associés à des plaquettes sanguines basses», a déclaré le régulateur dans un communiqué.

Les vaccins de Pfizer-BioNTech et de Moderna sont des vaccins à acide ribonucléique messager (ARNm), une technologie différente.

L'EMA, installée à Amsterdam, a indiqué «surveiller de près si les vaccins à ARNm pourraient également être liés» à ces rares cas de caillots sanguins.

Seuls «quelques cas» ont jusqu'à présent été signalés parmi les personnes qui ont reçu un vaccin à ARNm, selon l'EMA, qui considère à ce stade qu'il n'y a pas de lien établi de causalité.

«Ces chiffres sont extrêmement faibles et leur fréquence est inférieure à celle qui se produit chez les personnes qui n'ont pas été vaccinées», a précisé le régulateur, ajoutant que «les cas étudiés ne semblent pas présenter le schéma clinique spécifique» observé chez les vaccins d'AstraZeneca et de Johnson & Johnson.

L'EMA étudie par ailleurs une éventuelle mise sur le marché européen du médicament sotrovimab, un anticorps utilisé dans le traitement de malades du coronavirus, fabriqué par des laboratoires britannique et américain.

Dans la même catégorie