/news/politics

Ottawa facilite l’accès aux tests rapides pour les entreprises

Le premier ministre Justin Trudeau a annoncé l’élargissement de l’accès aux tests de dépistage rapide de la COVID-19 aux organismes de bienfaisance et aux petites et moyennes entreprises à travers le pays.

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

• À lire aussi: Record de plus de 102 000 doses administrées jeudi au Québec

À partir de vendredi, les petites organisations et entreprises pourront déposer des demandes pour des tests aux chambres de commerce locales, qui feront la liaison avec la Chambre de commerce du Canada.

Les organismes à but non lucratif, de bienfaisance ou autochtones, pourront se préinscrire auprès de la Croix-Rouge canadienne pour recevoir ces tests.

Depuis le mois d’avril, les organisations plus importantes de l’Ontario où le travail de proximité met les employés à risque d’attraper la COVID-19 ont pu déposer des demandes pour ces tests directement sur un portail du gouvernement précisément dédié à cela.

«Au cours des deux premières semaines seulement, plus de 120 000 tests rapides gratuits ont été distribués à plus de 1500 entreprises», a déclaré en conférence de presse M. Trudeau.

En Ontario, les petites et moyennes organisations pourront se rendre dans 40 pharmacies dédiées affiliées à Pharmaprix pour passer ces tests. Des projets pilotes qui ont eu lieu dans la province serviront de modèle pour étendre le modèle à travers le pays.

À ce jour, selon Ottawa, le dépistage rapide en milieu de travail a permis de détecter plus de 11 000 cas de COVID-19.

L’annonce a été saluée par la Chambre de commerce du Canada. Celle-ci demande toutefois aux gouvernements provinciaux de changer la réglementation entourant le dépistage pour que les entreprises puissent administrer elles-mêmes les tests. Selon la Chambre, cette méthode serait plus efficace pour gérer les éclosions dans les milieux de travail.

La Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI) a émis sensiblement le même message. «Nous espérons que cette nouvelle initiative incitera les provinces, comme le Québec où il est nécessaire d’avoir recours à un professionnel de la santé pour les administrer, à simplifier les démarches pour accéder aux tests rapides», a déclaré par communiqué François Vincent, vice-président Québec à la FCEI.

375 millions $ supplémentaires pour aider la lutte mondiale

Par ailleurs, Justin Trudeau a annoncé que le Canada débourserait 375 millions $ supplémentaires pour aider les pays à revenu moyen et faible à lutter contre le coronavirus.

Le montant ira dans le Dispositif pour accélérer l’accès aux outils de lutte contre la COVID 19 (Accélérateur ACT) et aidera ces pays à développer, produire et distribuer des tests diagnostiques, des thérapies et des vaccins.

Le premier ministre a souligné que depuis le début de la pandémie, le Canada a investi plus de 2,5 milliards $ pour soutenir la réponse mondiale à la COVID-19.