/news/tele

Il retarde ses soins de fin de vie pour assister à la finale de «Star Académie»

PHOTO COURTOISIE/COLLECTION PERSONNELLE

Atteint de la MPOC (maladie pulmonaire obstructive chronique), Michel Lachance, un barbier de Granby de 70 ans, a demandé l’aide médicale à mourir. Mais il n’était pas question pour lui de partir sans avoir vu la finale de «Star Académie», dimanche dernier...

En discussion avec le docteur il y a quelques jours pour fixer la date de l’administration de ses derniers soins, Michel Lachance a été formel : il voulait mettre fin à ses souffrances, mais pas sans connaître l’issue de la sixième saison de «Star Académie», lui qui a suivi toutes les éditions du concours télévisé depuis 2003.

«On peut décider, maintenant. On peut fixer des dates. J’ai répondu au docteur : "Pas avant dimanche, parce que dimanche, c’est "Star Académie". Je l’ai écouté tout l’hiver, et je veux savoir qui gagne..."», a gentiment raconté Michel Lachance à l’Agence QMI en début de semaine, à partir de sa chambre, à l’Hôpital de Granby.

Une vidéo hommage

Témoin de la conversation, François Racine, grand ami de Michel Lachance et ancien professeur d’art dramatique de Jean-Philippe Dion, producteur exécutif de «Star Académie», est entré en contact avec ce dernier. Et Jean-Philippe a demandé aux académiciens d’enregistrer une vidéo en l’honneur de leur plus grand admirateur granbyen.

Dans le court extrait, on voit les 15 candidats regroupés, avec à l’avant-plan les finalistes William Cloutier et Lunou Zucchini, qui remercient Michel Lachance de son soutien et lui promettent de chanter pour lui lors de leur ultime gala. «On réalise, dans des circonstances comme celles-là, qu’on fait du bien aux gens», déclare William à la caméra.

PHOTO COURTOISIE/Productions Déferlantes

«Ils ont fait ça d’eux-mêmes. Je suis resté très surpris, et je le fais jouer souvent. Ç’a été très touchant. C’est quelque chose... ! Il y a encore du bon monde à bien des places!», s’exclame Michel Lachance au sujet de la vidéo.

«On a du talent!»

Véritable adepte de «Star Académie», Michel Lachance avait été l’un des premiers, en 2012, à installer des affiches d’encouragement à l’endroit de la candidate Andréanne A. Malette, fierté locale de Granby, dans les vitrines de son commerce.

«Ce n’est pas d’hier que je regarde "Star Académie". J’aime les auteurs-compositeurs. J’ai énormément de respect pour ça. Ça travaille fort sur les paroles, la musique. Ça n’arrête jamais. Le petit hamster roule tout le temps. Et au Québec, je m’excuse, mais on est assez gâtés! Ce n’est pas le talent qui manque! On a du talent en "tabarouette", et c’est vraiment bon!»

«"Star Académie", c’est rassembleur, poursuit le mélomane. Ceux qui aiment aller voir des spectacles, aller voir des auteurs-compositeurs, c’est sûr qu’ils écoutent toutes ces émissions-là.»

Michel Lachance se dit heureux de la victoire de William Cloutier, même s’il trouvait Lunou Zucchini «très bonne aussi».

«Ce gars-là a fait un gros sacrifice. Sa femme a eu un petit bébé, et il n’était même pas là. Il a tout mon mérite. Il va avoir une carrière, ce gars-là, il a du talent, ça paraît...»

«Très serein»

Michel Lachance aurait célébré ses 71 ans le 22 juin prochain, et pratiquait le métier de barbier depuis 1967. La MPOC («la maladie de tous ceux qui ont fumé», dit-il), qu’on lui a diagnostiqué il y a trois ans («le soir du 50e anniversaire de François Bonnardel», où il figurait parmi les invités) lui ayant joué des tours, il a demandé l’aide médicale à mourir et se dit prêt à donner ses organes à une personne malade qui pourra en bénéficier.

Alité à l’étage des soins palliatifs depuis plusieurs jours, il attend sereinement l’appel qui l’emmènera vers un autre monde, et qui prolongera par le fait même la vie de quelqu’un d’autre.

Michel Lachance se dit prêt pour le grand voyage qui l’attend.

«Je suis très serein, complète-t-il. Mes proches respectent ma décision, même s’ils ont trouvé ça dur au début. J’en parle depuis un an et demi. Ç’a l’air d’un gros coup, mais pour moi, ce n’est pas un gros coup, parce que ça fait longtemps que je l’ai préparé. C’est une satisfaction. Moi, sans me vanter, j’ai fait beaucoup de bonnes choses dans ma vie. J’ai envoyé 8000 toutous à (l’hôpital) Sainte-Justine en cinq ans, avec d’autres motocyclistes. C’est plate à dire, mais j’ai hâte...»