/finance/homepage

Les professionnels de l’éducation en «grève mystère» le 19 mai

Guy Martel/Agence QMI

Quelque 10 000 professionnels de l’éducation, membres de la Fédération des professionnelles et professionnels de l’éducation du Québec (FPPE-CSQ), seront en «grève mystère» le 19 mai.

• À lire aussi: Réseau de la santé et des services sociaux: un syndicat vote pour un mandat de grève

• À lire aussi: ArcelorMittal: ultimatum du syndicat des Métallos

• À lire aussi: Les employés de la fonction publique très déçus par le gouvernement

La FPPE-CSQ a annoncé vendredi que des écoles, un peu partout au Québec, seront fermées par des lignes de piquetage, le 19 mai prochain. La Fédération n’a toutefois pas précisé les endroits précis et compte garder le secret jusqu’au jour J.

La «grève mystère» aura lieu en avant-midi et durera une demi-journée. Cette deuxième séquence de mobilisation fait partie d’un mandat de cinq jours de grève voté par les membres de la FPPE-CSQ.

Rappelons que les professionnels de l’éducation réclament une meilleure reconnaissance salariale pour tous les acteurs du réseau scolaire.

«En choisissant d’apporter des correctifs salariaux visant seulement le groupe des enseignants, le gouvernement affaiblit le réseau de l’éducation dans son ensemble et crée des tensions dans les équipes de travail. Un profond sentiment d’iniquité se répand et un vent de désaffection massive souffle sur les rangs du personnel professionnel. En procédant ainsi pour régler le problème de pénurie, le gouvernement en crée une autre chez les professionnels, et elle a des conséquences tout aussi dévastatrices pour les élèves. Soyons clairs: les enseignantes et les enseignants méritent leur augmentation de salaire. Soyons encore plus clairs: les professionnelles et les professionnels ne méritent pas moins», a déclaré le président de la FPPE-CSQ, Jacques Landry.