/sports/homepage

Les Leafs ont eu le dernier mot

Si le Canadien et les Maple Leafs en viennent à s’affronter au premier tour éliminatoire, il faudra beaucoup d’audace pour miser sur les Montréalais.

• À lire aussi: CH: Belzile à la rescousse, commotion pour Danault

• À lire aussi: Des séries éliminatoires devant des partisans au Centre Bell?

• À lire aussi: Un mauvais début de match coule le CH

Défait au compte de 3 à 2, samedi soir à l’aréna Banque Scotia de Toronto, le Tricolore a terminé sa série de 10 rencontres face à ses éternels rivaux canadiens avec un dossier de 3-6-1.

Pourtant, le Canadien avait réussi sa première mission : connaître un bon début de match. Pour la première fois en sept rencontres, la troupe de Dominique Ducharme avait réussi à inscrire le premier but.

Elle a même poussé l’audace jusqu’à doubler son avance. Au-delà de ces deux buts, le Tricolore avait contenu et limité les attaques torontoises. Des replis efficaces avaient permis des attaques rapides.

Mais la force de frappe des Leafs étant ce qu’elle est, ils n’ont pas eu besoin d’une dizaine d’occasions pour renverser la vapeur. Trois buts sans riposte, marqués en un peu plus de 11 minutes au cours de la deuxième période, ont scellé le sort du Canadien.

Belzile en renfort 

Une autre tuile est tombée sur la tête du Canadien. En matinée, l’organisation a indiqué que Phillip Danault était rentré à Montréal en raison d’une commotion subie lors du match de jeudi.

Appelé en renfort, Alex Belzile disputait son premier match de saison régulière dans la LNH (il en avait disputé six l’an dernier, dans la bulle torontoise).

«Je n’avais aucune attente quand on m’a rappelé. Mais, en même temps, je sais qu’il faut toujours être prêt. Car dans le hockey, les saisons sont longues et il [y] a beaucoup de revirements de situation», a indiqué l’attaquant de 29 ans, auteur d’une mention d’assistance sur le premier but du match.

Le Canadien a ainsi raté une autre occasion de s’approcher d’une qualification pour les séries. En revanche, cette victoire des Leafs leur a permis de remporter un premier championnat de division depuis la saison 1999-2000.

Ce qu’on a remarqué... 

L’intensité de Belzile

Dominique Ducharme avait choisi de jumeler Alex Belzile à Jake Evans en raison de la complicité qu’ils ont développée avec le Rocket de Laval. Accompagnés d’Artturi Lehkonen, les deux attaquants ont démontré beaucoup d’intensité. Constamment sur le porteur de la rondelle, ils ont patiné à fond autant en échec-avant qu’en repli défensif.

Difficile au centre

L’absence de Phillip Danault s’est fait sentir au centre, spécialement dans le cercle des mises en jeu. Eric Staal s’est complètement fait dominer dans cette facette du jeu (2 en 13, 15 %). Décevant, considérant qu’il avait été acquis pour amener profondeur et expérience. Nick Suzuki s’est bien débrouillé (12 en 24, 50 %), mais un duel perdu de façon franche contre Auston Matthews a mené au but gagnant de Mitch Marner.

Un point par match

Le Canadien a réussi à empêcher Matthews de marquer pour la première fois en sept matchs. Celui-ci s’est toutefois fait complice du 20e but de Marner. Il a donc inscrit au moins un point dans chacun des 10 matchs disputés contre le Tricolore (7 buts, 7 passes).

Des Leafs en panne

Pour la 25e fois lors des 30 derniers matchs, les représentants de la Ville-Reine ont été blanchis lorsqu’ils évoluent avec l’avantage d’un homme. Depuis le 4 mars, ils n’ont marqué que cinq buts en 71 occasions (7 %).