/news/coronavirus

Manifestation au Stade olympique: hospitalisé après avoir organisé le voyage à Montréal

L’un des organisateurs du groupe qui a voyagé en autobus de la Beauce vers Montréal pour la manifestation de samedi dernier se serait retrouvé à l’urgence de l’Hôpital de Saint-Georges, mercredi, avec un test de dépistage de la COVID-19 positif.

Une information qui est toutefois démentie par les organisateurs du transport qui soutiennent qu'aucun d'eux n'a été hospitalisé pour la COVID.

• À lire aussi: Cas de COVID à la manifestation : «Tout à fait prévisible»

• À lire aussi: «J’espère que les gens de la Beauce ne seront pas responsables d’une quatrième vague»

Vendredi, les autorités sanitaires de Chaudière-Appalaches ont lancé un appel au dépistage aux voyageurs qui se sont rendus dans la métropole. 

Une cinquantaine de citoyens de Chaudière-Appalaches ont participé à la manifestation monstre du 1<sup>er</sup> mai contre les mesures sanitaires à Montréal, comme en témoigne la photo en mortaise où l’on peut lire sur une pancarte : « La Beauce avec vous ».

Photos tirée de Facebook et Agence QMI, Mario Beauregard

Une cinquantaine de citoyens de Chaudière-Appalaches ont participé à la manifestation monstre du 1er mai contre les mesures sanitaires à Montréal, comme en témoigne la photo en mortaise où l’on peut lire sur une pancarte : « La Beauce avec vous ».

 

La Dre Liliana Romero, directrice de santé publique de Chaudière-Appalaches, souhaite retrouver le plus grand nombre de manifestants de son territoire.

« La directrice de santé publique de Chaudière-Appalaches désire informer les citoyens ayant voyagé en autobus vers le Stade olympique, à Montréal, pour participer à une manifestation, qu’il est possible que des personnes positives à la COVID aient été parmi les passagers », peut-on lire dans un communiqué.

Pour le moment, la Santé publique parle de moins de cinq cas détectés, mais les craintes de contamination sont présentes.

« J’aimerais que les Beaucerons qui ont participé à cette manifestation s’identifient publiquement », a confié le maire de Saint-Georges, Claude Morin.

« J’espère que les gens de la Beauce qui sont allés manifester ne seront pas responsables d’une quatrième vague », a aussi déclaré à TVA Nouvelles le Dr Pierre-Claude Poulin, pédiatre en Chaudière-Appalaches.

Dépistage  

La Santé publique invite donc les personnes concernées à aller se faire dépister. Toutefois, les personnes visées ne collaborent pas beaucoup. « Nous avons un peu de difficulté à obtenir l’information », confirme Geneviève Dion, cheffe des communications. 

La Dre Romero n’était pas disponible hier pour commenter.

Les autobus ont été réservés par des organisateurs de la Beauce avec un point de départ dans le quartier Saint-Nicolas, à Lévis. Environ 48 personnes ont voyagé plusieurs heures dans les deux autobus nolisés. 

On ignore si les participants portaient le masque lors du transport, mais plusieurs personnes à la manifestation ne le portaient pas, alors que les contacts se sont multipliés.

« C’est important pour nous. On ne voudrait pas que la situation s’amplifie en Beauce », ajoute Mme Dion.

Le Québec a connu le 1er mai sa plus grande mobilisation contre les mesures sanitaires, rassemblant des dizaines de milliers de personnes venues crier leur ras-le-bol à Montréal et préoccupant plusieurs experts en santé publique. 

Encore inquiétant  

« F*** Legault ! » et « Liberté, liberté, liberté ! » scandaient notamment les manifestants qui ont marché dans la métropole. 

Récemment, la Santé publique a désigné la Beauce comme l’épicentre de la pandémie au Québec. 

Les nouveaux cas restent très élevés en Chaudière-Appalaches, plus du double que dans la Capitale-Nationale. 

Le nombre a grimpé à 137 cas positifs hier, le plus haut en deux semaines.