/news/society

Une femme appelle à la prudence après avoir frôlé la mort en quad

Joanny Tremblay-Farcy

Photo courtoisie

Le décès d’un adolescent de 15 ans en VTT, vendredi, a touché droit au cœur une jeune femme de la Côte-Nord qui a failli connaître le même sort quelques jours plus tôt. 

• À lire aussi: Laurentides: un jeune de 15 ans perd la vie après un accident de VTT

• À lire aussi: Côte-Nord : une adolescente blessée lors d’un accident de VTT

• À lire aussi: Sainte-Anne-de-Beaupré: un travailleur dans la quarantaine décède lors d'un accident de VTT

De son lit d’hôpital, Joanny Tremblay-Farcy dit avoir mal chaque fois qu’elle pleure à cause de ses six côtes fracturées.  

C’est donc d’autant plus douloureux de se remémorer son terrible accident, puisqu’elle verse une larme à tous coups. 

« Je ne veux pas faire pitié. Je veux dire aux jeunes qu’on n’est jamais assez prudent », insiste la femme de 31 ans, qui estime que son casque lui a sauvé la vie. 

Accompagnée de sa meilleure amie et de son conjoint, Mme Tremblay-Farcy s’est présentée avec son véhicule tout-terrain (VTT) lundi dernier dans un pic de sable de Baie-Comeau. 

Une adolescente a été sérieusement blessée sur un quatre-roues en Basse-Côte-Nord, le 29 avril.

Photo courtoisie

Une adolescente a été sérieusement blessée sur un quatre-roues en Basse-Côte-Nord, le 29 avril.

Du haut de la dune, elle croyait avoir affaire à une pente abrupte, comme celles qu’elle a l’habitude de dévaler en quatre-roues depuis ses 14 ans. Or, il s’agissait plutôt d’une falaise et il était tout simplement trop tard pour freiner lorsqu’elle s’en est rendu compte. 

Chute de 15 pieds 

« J’ai fait une chute de 15 pieds. Les roues de mon quad faisaient face au ciel et j’avais la tête prise dans le coffre. J’étais incapable de lever mon bras gauche pour détacher mon casque et partir », raconte celle qui a mis une quinzaine de minutes avant d’arriver à se lever pour aller chercher de l’aide.  

Mme Tremblay-Farcy avait beau crier et agiter les jambes dans tous les sens, elle se trouvait dans un angle mort de la carrière. Ses amis ne l’ont jamais vue. 

Un homme de 37 ans est décédé après une course entre véhicules tout-terrains, le 24 avril, à Lévis.

Photo Agence QMI, Marc Vallières

Un homme de 37 ans est décédé après une course entre véhicules tout-terrains, le 24 avril, à Lévis.

« J’ai fait quatre crises de panique. Il y avait une voix dans ma tête qui me disait que j’allais mourir et une autre qui me disait que je devais me battre », se souvient avec émotion cette éducatrice spécialisée de profession qui a aussi la clavicule gauche fracturée. 

Même si elle risque d’avoir des problèmes de vision jusqu’à la fin de ses jours, Mme Tremblay-Farcy considère qu’elle est chanceuse dans les circonstances. 

Un adolescent de 15 ans originaire de Blainville, lui, a perdu la vie vendredi à la suite d’une embardée dans un chemin de gravier de Nominingue, dans les Laurentides, où il s’amusait avec un ami. 

Il avait son casque et la vitesse ne serait pas en cause, selon la Sûreté du Québec. 

16 ans pour conduire 

« L’âge pour conduire est 16 ans, mais je ne peux pas en vouloir aux parents, surtout en temps de pandémie, quand il n’y a rien d’autre à faire pour les jeunes », se désole le président de la Fédération des clubs quads, Réjean Blouin, qui ne serait pas étonné de voir une augmentation des accidents dans le contexte actuel.  

  • À la fin avril, un homme de 37 ans est décédé au volant de son VTT à Lévis et une adolescente a été grièvement blessée lors d’un accident de quad dans la communauté innue d’Unamen Shipu, en Basse-Côte-Nord. 

Dans la même catégorie