/news/society

Vos vacances au Québec: le visage touristique de Mont-Tremblant a changé

Mont-Tremblant

Photo courtoisie

Le tourisme a changé de visage à Mont-Tremblant qui, malgré l’absence de visiteurs étrangers et une perte de recettes conséquente, semble plutôt bien tirer son épingle du jeu en ces temps de pandémie. 

• À lire aussi: Redécouvrir le Québec: pour profiter pleinement de l’été!

Troisième destination touristique la plus fréquentée par les skieurs et amateurs de villégiature au Québec avec trois millions de visiteurs par année, Mont-Tremblant, sa station de ski et son parc national continuent d’attirer les visiteurs.  

Même si ses hôtels ont subi une diminution d’occupation de 13 % par rapport aux années antérieures, les visiteurs n’ont pas boudé Mont-Tremblant, assure Daniel Blier, directeur de Tourisme Mont-Tremblant. « Si on compare avec le reste du Québec, où c’est plutôt 26 % de diminution, on s’en tire bien malgré tout. » 

Bien que les touristes internationaux aient manqué à l’appel en raison de la fermeture des frontières, les Québécois, qui ne pouvaient pas non plus voyager à l’étranger, se sont tournés vers les destinations locales. Ainsi, le tourisme a changé de visage à Mont-Tremblant, croit Daniel Blier.  

« Les 20 % de touristes qui proviennent d’habitude de l’étranger ont été remplacés par des visiteurs locaux. On a eu moins de touristes, mais plus d’excursionnistes, de campeurs et de visiteurs d’un jour. Les gens se sont aussi rués sur les locations à long terme, condos ou chalets », explique-t-il.   

  • Écoutez la journaliste Karine Gagnon ici   

Parc national très fréquenté

Cette fréquentation différente, entraînant des comportements différents, a quand même affecté les recettes touristiques, dit monsieur Blier. « On calcule qu’un touriste international dépense trois à quatre fois plus qu’un touriste de proximité. On n’a pas de chiffres à ce sujet, mais c’est certain que les recettes touristiques ont été moindres pour l’année 2020. » 

Le parc national du Mont-Tremblant, avec ses 1510 km2 de nature et 900 emplacements de camping, a attiré 9 % plus de clientèle en 2020 que l’année précédente. 

Sa directrice, Mylène Pronovost, s’attend au même phénomène cette année. « La majeure partie de notre clientèle provient de la région de Montréal, où les gens ont besoin de prendre l’air, de sortir de la ville. Les réservations sont en avance, alors on s’attend à une très bonne année. » 

Problème de main-d’œuvre 

Grâce aux nombreux programmes d’aide gouvernementaux, Daniel Blier, de Tourisme Mont-Tremblant, ne se souvient pas qu’un commerce ait dû fermer ses portes à Mont-Tremblant en raison de la pandémie. 

« On ne peut pas dire qu’on a des pertes d’emplois ici, c’est plutôt l’inverse. L’été passé, des restaurants et des hôtels ont fermé des sections par manque de main-d’œuvre. En ce moment même, on a 500 postes à combler. Le recrutement de personnel, ce sera notre défi en 2021. » 

Mont-Tremblant en chiffres   

  • 3 millions de visiteurs par année  
  • 300 millions $ de recettes touristiques annuellement  
  • 13 % de diminution du taux d’occupation dans les hôtels en 2020  
  • 9 % plus de visiteurs au parc national du Mont-Tremblant en 2020  
  • 500 emplois vacants   

Source : Tourisme Mont-Tremblant

Dans la même catégorie