/news/coronavirus

L’Alberta serre la vis: des mesures renforcées dès lundi

Le gouvernement de l’Alberta a décidé d’ajouter une série de restrictions dès lundi pour faire face à la hausse importante du nombre de cas de COVID-19 dans la province.

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

• À lire aussi: COVID-19: nette amélioration en Ontario

• À lire aussi: Les hospitalisations passent sous la barre des 2000 en Ontario

«Pour l‘Alberta, c’est des mesures assez sévères, mais je crois que pour les gens du Québec ils vont trouver que c’est assez faible», a mentionné le docteur Alain Tremblay, pneumologue au centre hospitalier Foothills, en entrevue sur LCN, dimanche.

Les commerces pourront rester ouverts à 15 % de leur capacité dès lundi, mais les lieux de culte sont restreints à 15 personnes au lieu de 15 % et les terrasses fermeront.

Les salles à manger à l’intérieur étaient déjà fermées en Alberta, mais jusqu’à tout récemment, il était tout de même possible de prendre un repas à l’extérieur.

«Je crois que la majorité des gens prennent cette pandémie au sérieux... Je crois que le gouvernement est un peu en retard sur ce que la population souhaiterait comme mesure», a souligné le docteur Alain Tremblay.

Selon ce spécialiste, le gouvernement de Jason Kenney a pris de mauvaises décisions lorsqu’ils ont enlevé quelques restrictions pour donner un peu d’air à sa population.

«On a relâché les mesures au début du mois de février quand on a vu les cas liés à la souche de base du virus descendre. Par contre on savait déjà que les variants montaient même s’il y avait des restrictions assez strictes à ce moment-là. Donc je crois que ce relâchement n’est pas arrivé au bon moment», a mentionné le docteur.

Cette pause de restrictions a permis au variant britannique de bien s’installer dans presque toutes les régions de la province. Depuis quelque temps, l’Alberta enregistre des augmentations de 2000 cas et près de 150 hospitalisations par jour, représentant le plus haut taux par habitant en Amérique du Nord.

«Je crois que les gens se rendent compte que c’est sérieux, je crois qu’il faut faire un meilleur travail au niveau du personnel de santé pour mettre en lumière les histoires qui tournent mal (NDLR), je pense qu’on s’endort avec ces numéros de cas par jour», a expliqué le docteur.

Tous les citoyens âgés de 12 ans et plus pourront recevoir leur première dose de vaccin dès lundi en Alberta, ce qui va les aider à combattre ce virus, selon le pneumologue.

*** Regardez l'entrevue complète du docteur Alain Tremblay à LCN ci-dessus ***