/news/society

Langue française : QS propose son «livre orange»

Inquiet de la dégradation du français au Québec, et surtout à Montréal, Québec solidaire a formulé 21 propositions visant à protéger la langue officielle de la province.

• À lire aussi: Déclin du français: l’effet canadien-français

• À lire aussi: Les communications du gouvernement en français uniquement

• À lire aussi: Une vaste consultation demandée pour revoir le système d’immigration

Inspirée par le livre blanc du père de la loi 101, Camille Laurin, la formation politique souhaite donc s’attaquer au problème avec leur «livre orange».

Ce dernier suggère notamment d’imposer la loi 101 aux entreprises de dix employés et plus. Parmi ses propositions, QS désire aussi renforcer l’application de la loi 101 dans l’affichage numérique et d’interdire l’exigence de l’anglais à l’embauche.

«Sauf si c'est absolument nécessaire, à Québec solidaire, dans notre livre orange, on dit que l'employeur justifie dans l'offre d'emploi. C'est lui qui a le fardeau de le justifier», affirme la députée de Mercier, Ruba Ghazal.

«On veut aussi ajouter un aspect francisation en entreprise. Les immigrants qui arrivent ici veulent parler français, mais ils ne veulent pas choisir entre parler français et gagner leur vie. La façon la plus efficace c'est de le faire en milieu de travail», ajoute-t-elle.

En contrepartie, Québec solidaire refuse d’imposer la loi 101 aux cégeps. Le livre orange propose plutôt de bonifier le financement du réseau d'enseignement supérieur.

Le parti suggère aussi de revoir l'évaluation de la maitrise du français pour les étudiants collégiaux francophones et anglophones.

Dans la même catégorie