/finance/homepage

Négociations du secteur public: des journées de mobilisation en prévision

Aurélie Girard/Agence QMI

Les travailleurs de plusieurs commissions et centres de services scolaires du Québec ont prévu de faire entendre leurs voix lors de plusieurs actions de mobilisation pour dénoncer les offres proposées par le gouvernement Legault ces derniers jours.

• À lire aussi: Cimetière Notre-Dame-des-Neiges: des travailleurs dénoncent des négociations au point mort

• À lire aussi: «Renvoyer et réembaucher»: une mesure très controversée

• À lire aussi: Grève dans le milieu de l’enseignement: au tour des employés de bureau de la région métropolitaine

«Des actions de visibilité et des moyens de pression pouvant aller jusqu’à la grève ont été adoptés par les travailleuses et travailleurs», a ainsi indiqué la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) dans un communiqué, dimanche.

Des centres de services scolaires de plusieurs régions, notamment Montréal, Laval, la Capitale-Nationale, la Montérégie, mais aussi les Laurentides, le Saguenay–Lac-Saint-Jean ou encore l’Abitibi-Témiscamingue seront concernés par ces mobilisations.

Les employés de soutien du secteur public dans le secteur de l’éducation se sont dits insatisfaits des dernières propositions de Québec. Ils reprochent au gouvernement Legault de n’avoir pratiquement pas changé de position depuis le début des négociations, en décembre 2019.

«Lors de son point de presse du 2 mai dernier, le premier ministre François Legault n’a fait que répéter l’offre de 5 % sur 3 ans de 2019, en ajoutant 3 % en montant forfaitaire qui ne s’ajoute toutefois pas au salaire et n’est versé qu’en une seule fois. Aussi, sur la table, un montant de 1 % de hausse salariale à être versé seulement et seulement si l’économie est au rendez-vous, ce qui équivaut à un acte de foi», a rappelé le syndicat.

Les travailleurs de l’Union des employés et employées de service (UES-800) seront également consultés dans les prochains jours sur l’offre gouvernementale et la mise en place de moyens de pression.

Le premier ministre et la présidente du Conseil du trésor, Sonia Lebel, avaient lancé un appel aux syndicats le 2 mai afin d’intensifier les négociations en suspens dans les secteurs public et parapublic.

Centres de services scolaires concernés par les mobilisations

Montréal

- Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys

- Centre de services scolaires Pointe-de-l’Île

Laval

- Centre de services scolaires de Laval

Capitale-Nationale

- Centre de services scolaires de la Capitale

- Centre de services scolaires de Portneuf

Montérégie

- Commission scolaire New Frontiers

- Commission scolaire Riverside

- Centre de services scolaires Marie-Victorin

- Centre de services scolaires de Saint-Hyacinthe

- Centre de services scolaires des Grandes-Seigneuries

Laurentides et Lanaudière

- Centre de services scolaires Seigneurie-des-Mille-Îles

- Centre de services scolaires de la Rivière-du-Nord

- Commission scolaire Sir-Wilfrid-Laurier

- Centre de services scolaires des Affluents

Abitibi-Témiscamingue

- Centre de services scolaires de l’Or-et-des-Bois

- Centre de services scolaires du Lac-Témiscamingue

- Centre de services scolaires de Rouyn-Noranda

Saguenay–Lac-Saint-Jean

- Centre de services scolaires de la Baie-James