/regional/saguenay

Reconstruction en vue pour le palais de justice de Roberval

L’impressionnant brasier qui a consumé le palais de justice de Roberval dans la nuit de samedi à dimanche changera la vie de plusieurs dans cette ville du Saguenay-Lac-Saint-Jean, mais la reconstruction ne devrait pas tarder.

• À lire aussi: Incendie à Roberval: «ça va certainement changer nos vies»

• À lire aussi: Le palais de justice de Roberval en flammes

Le ministre québécois de la Justice, Simon Jolin-Barrette, a indiqué sur Twitter que le gouvernement avait l’intention de reconstruire le bâtiment, qui était déjà en rénovations depuis l’automne 2019.

«Il y a un plan de contingence, présentement, qui sera établi avec la Société québécoise des infrastructures, on travaille tous ensemble. Et évidemment le bâtiment sera reconstruit», a confirmé en entrevue sur LCN Andrée Laforest, ministre des Affaires municipales et de l’Habitation et ministre responsable de la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Les travaux de modernisation devaient se terminer l’an prochain, mais l’édifice remplissait encore ses fonctions d’origine, ce qui causera des désagréments au système judiciaire de la région.

«Avec la COVID, on avait quand même beaucoup de téléprésence, beaucoup de documentation électronique, alors je ne sais pas ce qui a brûlé ou qui a été inondé ou qui est plein de suie aujourd’hui. Le toit principal s’est effondré, ça, c’est clair. La tour s’est aussi effondrée», a mentionné en entrevue à LCN Michel Boissonneault, juge de paix et magistrat de la Cour du Québec pour le district de Roberval.

Pour pallier cette situation, le ministère de la Justice a indiqué dimanche par voie de communiqué que toutes les activités judiciaires allaient temporairement être transférées dans les palais de justice d’Alma et de Dolbeau-Mistassini.

«On s’est assuré tout de suite que les causes continuent. Il y en a quatre salles de plus qui seront ouvertes à Alma au palais de justice, il y a une salle de plus également qui sera ouverte à Dolbeau. Maintenant, s’il y a trop de dossiers à évaluer, à ce moment-là, on a même le palais de justice à Chicoutimi qui est disponible», a expliqué la ministre Laforest.

Des audiences pourront également être tenues à distance.

«Vous savez, la justice c’est comme un poumon : ça respire toujours, a imagé le juge Boissonneault. Il y a toujours des auditions, des comparutions, des urgences. Pensons à la jeunesse, pensons aux criminels. Demain [lundi], il y avait de la cour.»

Heureusement, les autorités ont confirmé qu’il n’y avait eu aucun blessé dans l’événement. Malgré tout, c’est un pan important de l’histoire de Roberval qui est tombé sous les flammes, la tour du bâtiment étant visible de partout à travers la ville selon Michel Boissonneault.

«Ça va certainement changer nos vies», a-t-il ajouté.

Le bâtiment est présentement évalué pour s’assurer qu’il n’y a pas de risque d’effondrement, et des drones seront envoyés lundi pour poursuivre l’examen, a assuré Andrée Laforest.

«Tout ce qu’on peut préserver, on va le préserver», a-t-elle ajouté.

Dans la même catégorie