/news/tele

36e Gala Artis: Martin Matte et Julie Le Breton, roi et reine télé de l’année

On est encore en pandémie, mais c’est sous le signe de la lumière et de l’espoir que s’est déroulé dimanche le 36e Gala Artis, qui a couronné Julie Le Breton et Martin Matte comme roi et reine de la dernière année télé, à TVA.

Les deux acteurs pivots des «Beaux malaises 2.0» ont remporté les statuettes des rôles féminin et masculin dans une comédie pour leur retour dans la peau de Martin et Julie, leurs alter ego dans la série, ainsi que les convoités trophées des personnalités de l’année.

Julie Le Breton a raconté s’être réconfortée en imaginant deux millions de personnes rire devant «Les beaux malaises 2.0» en plein «délire de solitude pandémique», et a plus tard plaidé pour un milieu de travail agréable en télévision, tandis que Martin Matte n’a pas manqué de taquiner ses collègues nommés contre lui, dont Christian Bégin (finaliste pour «Les mecs»). L’humoriste a salué toute son équipe, parlant des «Beaux malaises» comme d’une «aventure enrichissante et inspirante». Seuls ensemble

 Écoutez la chronique culturelle d’Anaïs Guertain-Lacroix à l’émission de Pierre Nantel sur QUB radio: 

La cérémonie, animée par Guy Jodoin et Charles Lafortune, s’est ouverte sur un message rassembleur livré par plusieurs artistes, dont Sébastien Delorme, Julie LeBreton et Gabrielle Fontaine (Passe-Carreau de «Passe-Partout»), sous le thème «seuls ensemble».

Puis, Damien Robitaille (qui avait recréé au studio MELS, d’où était présenté le gala, son décor avec piano qu’il exhibe sur les réseaux sociaux depuis un an), au son de «Pump Up The Jam», succès de Technotronic qui l’a rendu célèbre ailleurs dans le monde, ainsi que Mélissa Bédard, Corneille et Laurence Nerbonne, ont investi la scène pour festoyer en musique, avec un pot-pourri de pièces vitaminées, dont «Le bonheur», de Corneille.

Dans leur dialogue de bienvenue, Guy Jodoin et Charles Lafortune se sont montrés juste assez piquants, décochant des flèches, entre autres, à «Caméra Café», à Pier-Luc Funk (qui s’est «multiplié au lieu de se réinventer») et même à eux-mêmes, se moquant du fait que deux hommes blancs de 50 ans étaient à la tête des Artis.

«J’aime mon milieu» 

Pier-Luc Funk, gagnant du trophée de l’Artiste d’émission jeunesse, a tendu son chapeau aux jeunes téléspectateurs du Gala Mammouth de Télé-Québec, qui œuvrent à construire un monde meilleur en enrayant le racisme et autres inégalités.

Vainqueur chez les Animateur/Animatrice d’émissions de service, Gino Chouinard a pour sa part évoqué les conditions de travail parfois difficiles que son équipe a dû affronter en contexte de crise sanitaire.

La dernière saison des «Pays d’en haut» a valu à Sarah-Jeanne Labrosse la statuette du Rôle féminin dans une série dramatique saisonnière. Pourtant pas à son premier laurier du genre, la jeune actrice a avoué être nerveuse de devoir remercier publiquement une fois de plus. «Ça me stresse, c’est tout», a-t-elle admis. À la fin de son discours, elle a également eu ces mots : «Pour ce qui brasse dans notre milieu, dans la vie, ces temps-ci, j’espère que ça ne sera pas en vain (...) Je l’aime, mon milieu, et j’ai envie de l’aimer encore longtemps», a-t-elle dit.

Élégant, Marc Mercier, récipiendaire de la distinction dans le créneau du Rôle masculin dans une série dramatique saisonnière, pour son personnage dans «La faille», a chaudement félicité ses collègues – dont Alexandre Landry –reconnaissant que son rôle dans la télésérie était un peu plus périphérique.

«Jamais le public et nous, on a autant connecté et communiqué (...) Si bien que j’ai déjà hâte à la deuxième pandémie», a badiné Jean-René Dufort, plébiscité à titre d’Animateur d’émission de variétés ou de divertissement.

Guy Jodoin, encore une fois sacré meilleur Animateur d’émissions de jeux, a remercié le public de sa générosité, comparant «Le tricheur» à un «party de famille». Il a aussi eu de bons mots pour son papa, récemment entré à l’hôpital. «M’man, p’pa, vous m’avez fait voir que le grand amour existe encore», a exprimé Guy Jodoin à l’endroit de ses parents, unis depuis 62 ans.

Après avoir rendu hommage à son entourage professionnel et applaudi les gens qui étaient en nomination contre lui (et particulièrement Chantal Machabée, de RDS), Dave Morissette, sacré favori chez les Animateur/Animatrice d’émissions de sports, a parlé de son papa, récemment décédé.

«J’ai perdu mon plus grand allié, mon confident, mon protecteur, celui que j’appelais à tous les soirs, avant, après mon émission (...) Je voulais tellement qu’il soit fier de moi. Je me suis aperçu que j’en avais besoin.»

«Je ne m’attendais pas à ça!» 

La joie de Maude Guérin, encensée pour son boulot dans «5e rang» (Rôle féminin / Séries dramatiques annuelles) était contagieuse et touchante. «Je ne m’attendais pas à ça!», a-t-elle répété deux ou trois fois en début de laïus. Elle a soulevé les conditions ardues dans lesquelles les artisans doivent travailler cette année sur les plateaux, et énuméré plusieurs personnes qui furent importantes dans son parcours, depuis 35 ans qu’elle pratique son métier. «Je pense que des fois, il faut se souvenir de ceux qui ont défriché le terrain», a souligné l’actrice.

Son vis-à-vis masculin, Gildor Roy, célébré pour «District 31», a adressé un mignon clin d’œil à sa maman qui, à 81 ans, est récemment allé faire un tour «au magasin de pot». «Continuez à investir dans la culture, c’est important», a insisté le comédien à la fin de son allocution.

Mario Dumont semblait soufflé de rafler le prix dans la catégorie de l’Animateur/Animatrice d’émissions d’affaires publiques. «En 45 ans de métier, je n’ai vu rien de pareil», a pour sa part observé Pierre Bruneau, jubilaire dans la portion de l’Animateur/Animatrice de bulletins de nouvelles, en référence à la pandémie qui secoue le monde depuis presque 15 mois. Il a déploré les nombreux décès entraînés par la COVID et encouragé ses collègues chefs d’antenne avec effusion.

Travaillant sur le «shift de soir à l’autre poste» en animant «Tout le monde en parle», Guy A. Lepage (Animateur/Animatrice de magazines culturels et "talk-shows") avait préparé des remerciements sur vidéo, et a dédié son prix à son ex-complice Dany Turcotte, qui a récemment quitté le navire «Tout le monde en parle».

Josiane et William 

Du côté des numéros de variétés, William Cloutier (gagnant de «Star Académie») et Josiane Comeau (gagnante de la plus récente édition de «La Voix») ont interprété quelques chansons favorites des finalistes de la catégorie Animateur/Animatrice d’émissions de variétés ou de divertissement, dont «Freedom», «Tout tombe à sa place» et «Toutes les femmes savent danser».

La comédienne Ariel Charest, qui fait fureur sur le web avec ses prestations de «lipsync», en a sûrement amusé plusieurs en doublant des extraits impliquant les nommés des Animateur/Animatrice d’émissions de sports, perruques et maquillages à l’appui. Ses imitations de Jean-Charles Lajoie et Dave Morissette étaient particulièrement savoureuses.

L’auteur et poète David Goudreault a mis en mots et en «slam» quelques hauts faits de la dernière année (le télétravail, les échanges virtuels, le mouvement Black Lives Matter, etc.) au son du piano d’Alexandra Stréliski, pour introduire la catégorie Animateur/Animatrice de bulletins de «mauvaises nouvelles», trophée remporté par Pierre Bruneau.

Les gagnants de la soirée 

Personnalité masculine de l’année

Martin Matte

Personnalité féminine de l’année

Julie Le Breton

Animateur/Animatrice de bulletins de nouvelles

Pierre Bruneau («TVA Nouvelles»)

Animateur/Animatrice d’émissions d’affaires publiques

Mario Dumont («Mario Dumont»)

Animateur/Animatrice d’émissions de services

Gino Chouinard («Salut Bonjour»)

Animateur/Animatrice d’émissions de variétés ou de divertissement

Jean-René Dufort («Infoman»)

Animateur/Animatrice de magazines culturels et «talk-shows»

Guy A. Lepage («Tout le monde en parle»)

Rôle masculin / Comédies

Martin Matte («Les beaux malaises»)

Rôle féminin / Comédies

Julie Le Breton («Les beaux malaises»)

Animateur/Animatrice d’émissions de jeux

Guy Jodoin («Le tricheur»)

Animateur/Animatrice d’émissions de sport

Dave Morissette («Dave Morissette en direct»)

Rôle masculin/Séries dramatiques saisonnières

Marc Messier («La faille»)

Rôle féminin/Séries dramatiques saisonnières

Sarah-Jeanne Labrosse («Les pays d’en haut»)

Rôle masculin/Séries dramatiques annuelles

Gildor Roy («District 31»)

Rôle féminin/Séries dramatiques annuelles

Maude Guérin («5e rang»)

Artiste d’émissions jeunesse

Pier-Luc Funk (Gala Mammouth, «Pour toujours plus un jour», «14 mille millions de choses à savoir»)

Dans la même catégorie