/regional/estduquebec/cotenord

Camping: la Côte-Nord se prépare pour les touristes

Devant le manque de places en camping, les municipalités de la Côte-Nord s’ajustent en modifiant leurs règlements municipaux, notamment à Natashquan et au Havre-Saint-Pierre, qui s’attendent à un afflux important de touristes au cours des prochains mois.

• À lire aussi: Tourisme Côte-Nord sous pression

• À lire aussi: L'industrie touristique garde espoir

• À lire aussi: 25 beaux campings qui ont encore des places

Ces municipalités ont été accommodantes l’été dernier en tolérant la présence de véhicules récréatifs sur des lieux publics, une pratique qui sera toutefois mieux encadrée cette année.

Les touristes qui souhaitent venir à Natashquan devront ainsi payer des frais pour s’installer sur des sites désignés par la municipalité, et cette permission ne sera accordée que lorsque le camping municipal affichera complet.

«Cette année, on va fonctionner avec un système de vignette. Avec des lieux définis d’avance en cas de débordement au village. Donc, on ne permettra pas de camping sauvage dans les dunes et tout ça», a expliqué la mairesse de Natashquan, Marie-Claude Vigneault.

La municipalité de Havre-Saint-Pierre procède aussi à certaines modifications de ses règlements pour accueillir plus de touristes et assurer une cohabitation harmonieuse avec les résidents.

Des sites de débordements seront donc accessibles pour les véhicules récréatifs et les résidents auront la possibilité d’en accueillir un, gratuitement, sur leur terrain privé.

«Avec notre nouveau règlement, ce qu’on propose, c’est que les gens peuvent maintenant accueillir un visiteur pour une période n’excédant pas 15 jours. C'est un bel ajout qui va venir autoriser une pratique qui était déjà là», a indiqué la directrice générale de Havre-Saint-Pierre, Meggie Richard.

D'autres municipalités de la Côte-Nord ont aussi apporté des modifications à leurs règlements après l’été 2020 exceptionnel.

La gestion adéquate des débordements en haute saison touristique permettra aux municipalités d’éviter des situations indésirables, selon Tourisme Côte-Nord.

«Au niveau des municipalités, on a tiré cette leçon-là. On est en train de donner des outils aux gens pour aller aux bons endroits. Ce sera plus facile à ce moment-là de faire de l’intervention auprès des gens qui vont là où ils n’ont pas le droit d’aller», a précisé Paul Lavoir, directeur de Tourisme Côte-Nord.

De nombreux campings de la Côte-Nord ont également des projets d’expansion et de nouveaux projets d’hébergement pourraient donc voir le jour au cours des prochaines années.

Un développement d’infrastructures qui semble incontournable si les municipalités veulent éviter les débordements incontrôlés qui ont notamment infligé la Gaspésie l’an dernier.

Dans la même catégorie