/news/politics

Élections en pandémie: les libéraux font adopter le bâillon

Les libéraux fédéraux ont réussi à faire passer une motion de bâillon pour limiter les débats entourant un projet de loi pour encadrer les élections dans un contexte de pandémie, même si les dates entourant celles-ci restent plus ou moins floues.

La motion de bâillon a reçu l’appui du NPD, mais le Bloc québécois et le Parti conservateur s’y sont opposés.

L’adoption de la motion pourrait régler le sort de ce projet de loi dès cette semaine. Le NPD compte appuyer les libéraux dans leur démarche, mais prévoit insister pour qu’une éventuelle élection se fasse dans le respect intégral des mesures sanitaires.

De leur côté, les conservateurs pourraient tenter de faire obstruction à l’adoption de projet de loi afin d’en retarder, voire d’en empêcher l’adoption pour ainsi repousser à plus loin le prochain jour de scrutin.

Selon le chef du Bloc québécois, «le gouvernement suspend les règles de la démocratie, pour changer les règles de la démocratie».

«Ça n’a pas de sens, on ne change pas les règles d’une partie de hockey au milieu de la partie si les deux équipes ne sont pas d’accord», a ajouté Yves-François Blanchet.

Le projet de loi propose un certain nombre de mesures, dont la plus importante est l’ajout de deux journées officielles supplémentaires au nombre de jours de scrutin pour ainsi permettre d’éviter les longues files d’attente aux bureaux d’Élection Canada. Ainsi, les électeurs pourraient bénéficier de trois jours pour déposer leur bulletin dans l’urne.

De plus, le projet de loi entend favoriser le vote à distance par la poste. S’il est adopté, les électeurs qui le veulent pourront s’inscrire en ligne afin de recevoir un bulletin de vote à la maison, qui pourra être rempli et renvoyé par la poste.

Le directeur général des Élections, Stéphane Perrault, avait demandé au Parlement l’année dernière de modifier la loi électorale afin de s’assurer du déroulement sécuritaire d’une éventuelle élection, si celle-ci devait avoir lieu en temps de pandémie.

Le projet de loi a été déposé en décembre dernier.

Dans la même catégorie