/news/law

La prison pour un insouciant armé d’un pistolet à plomb

Legal law concept image gavel  screen display

Paul - stock.adobe.com

Un jeune insouciant qui a déchargé un pistolet à plomb chez des amis en plus de tirer en plein visage sur une amie présente a écopé de 26 mois derrière les barreaux.

« L’accusé tire à quatre reprises en direction de la victime, un projectile l’atteint au front et un autre fracasse ses lunettes, faisant en sorte que des morceaux de verre iront se loger dans un œil », a déploré le juge Serge Cimon en condamnant Gabriel Marion, récemment au palais de justice de Laval.

Marion, 19 ans, venait tout juste d’être majeur lorsqu’il a commis son crime en janvier 2020. 

Déjà une interdiction

Même s’il était déjà sous le coup d’une interdiction de posséder des armes, il s’était quand même procuré un pistolet à plomb avant de se présenter chez des amis. 

Après avoir consommé du cannabis, il s’est mis à tirer dans le logement.

« Malgré qu’on lui demande d’arrêter, l’accusé persiste dans son agir délictuel », a noté le juge.

Et quand une des filles lui a demandé de « la viser avec l’arme pour qu’elle s’habitue à contrôler sa peur », Marion lui a tiré dessus. Plus d’un an plus tard, la victime a encore des douleurs à l’œil.

Arme à feu

Même si l’arme tirait des billes de plomb plutôt que des balles, Marion a été accusé d’une kyrielle d’infractions liées aux armes à feu, étant donné que son pistolet en était une selon le Code criminel. 

Et même si Marion s’est « senti vraiment mal » d’avoir blessé son amie, le magistrat a rappelé le sérieux des crimes commis avec des armes.

« Également, un rapport psychiatrique [...] souligne que l’accusé a développé un intérêt de plus en plus prononcé pour les armes [...]. Il évoque même la possibilité de s’en procurer une éventuellement », a ajouté le juge. 

En plus de sa peine d’incarcération, Marion s’est fait imposer une probation de trois ans, ainsi qu’une interdiction de posséder certaines armes pour le reste de ses jours.