/regional/sherbrooke/centreduquebec

Un hommage aux policiers rendu à Nicolet

Les policiers morts en devoir au Québec et d’autres ayant accompli des gestes de bravoure ont été honorés lundi à Nicolet, au Centre-du-Québec.

Chacun des 188 policiers qui ont péri dans l’exercice de leur fonction depuis 1852 a été appelé lors d’une cérémonie protocolaire à l’École nationale de police du Québec.

Et l’école mesure la complexité croissante à exercer le métier, à une époque où s’accentue le discours anti-policier et où il est question de désarmement des forces de l’ordre et de définancement des services.

La prolifération des cas de violence conjugale, de détresse mentale et de toxicomanie ajoutés à la réalité autochtone ainsi qu’à la diversité ethnique font partie du quotidien des policiers.

«Il faut de plus en plus, comme institution de formation et comme organisation policière au Québec, expliquer le travail policier et continuer à faire comprendre aux citoyens, au public, la complexité du travail policier au Québec», a ainsi observé Pierre Saint-Antoine, directeur de l’École nationale de police du Québec.

Près de 64 policiers ont par ailleurs été décorés pour des gestes héroïques posés dans l’exercice de leur fonction.

En août 2018, deux patrouilleurs de la Sûreté du Québec n’avaient pas hésité à plonger dans la rivière Saint-François, à Pierreville, et à nager sur une distance de près de 100 pieds pour rattraper et maîtriser un homme suicidaire en état d’ébriété qui opposait de la résistance.