/news/coronavirus

COVID-19: Meilleure journée en Ontario depuis mars

Scenic view of downtown Toronto

Photo adobe stock

Signe que la pandémie s'essouffle bel et bien en Ontario, la province a dévoilé, mardi, son meilleur bilan depuis mars dernier, à l'aube de la troisième vague de COVID-19.

• À lire aussi: L'Ontario suspend la vaccination avec AstraZeneca

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

• À lire aussi: La COVID-19 aide à lutter contre la grippe

En effet, la province n'a recensé que 2073 nouvelles infections au cours des dernières 24 heures, un creux inégalé depuis le 24 mars dernier. Quinze décès se sont aussi ajoutés.

Ce bilan témoigne du chemin parcouru en Ontario, une province qui est venue bien près de franchir la barre psychologique des 5000 infections par jour à la mi-avril. L'imposition de lourdes mesures de confinement, assujetties à un ordre de demeurer à la maison, sauf pour les sorties essentielles, a cependant fini par renverser la tendance.

En prime, quasiment un Ontarien sur deux (49 %) a maintenant reçu une première dose de vaccin.

La partie est cependant loin d'être gagnée en Ontario, où les hôpitaux comptent toujours plus de 800 patients alités aux soins intensifs en raison de la COVID-19, un nombre qui continue à mettre une énorme pression sur le système de santé.

La province a aussi annoncé qu'elle cessera d'administrer des premières doses avec le vaccin d'AstraZeneca, en raison des craintes liées aux cas de thromboses.

Du côté du Québec, la province a franchi le triste cap des 11 000 décès liés au virus en déplorant la mort de neuf patients de plus infectés par le virus.

Plus positivement, le nombre de cas est demeuré presque identique à la veille avec 660 infections, tandis que la situation est demeurée stable dans les hôpitaux. Il s'agit de la seconde journée de suite que le nombre de cas est aussi bas (662 lundi), après plusieurs jours de suite où plus de 900 infections étaient signalées dans les bilans.

Notons cependant que le nombre de tests effectués a grandement diminué, avec 24 419 prélèvements samedi et 22 727 dimanche, bien loin des plus de 30 000, voire plus de 40 000 tests par jour qui étaient effectués jusqu'à tout récemment.

Du côté de l'Atlantique, la situation a continué à s'améliorer en Nouvelle-Écosse où les autorités ont signalé 118 cas, en légère baisse par rapport à la veille.

Une recrudescence de la pandémie a cependant été signalée à Terre-Neuve-et-Labrador, avec 15 nouvelles contaminations, tandis que le Nouveau-Brunswick en a rapporté seulement deux.

Dans l'Ouest, les données se sont améliorées en Colombie-Britannique (515 cas, deux décès), au Manitoba (329 cas) et en Alberta (1449 cas, deux décès), tandis qu'elles se sont détériorées en Saskatchewan (193 cas, quatre décès)

L'Alberta a d'ailleurs annoncé qu'elle suspendait aussi l'utilisation du vaccin d'AstraZeneca, cette fois-ci en raison de crainte d'approvisionnement qui pourrait perturber l'administration des deuxièmes doses.

Dans le nord, l'éclosion à Iqaluit, au Nunavut, se poursuit toujours, avec l'ajout de 14 nouveaux cas mardi.

La situation au Canada

Ontario: 497 092 cas (8342 décès)

Québec: 359 456 cas (11 002 décès)

Alberta: 211 836 cas (2119 décès)

Colombie-Britannique: 136 623 cas (1624 décès)

Saskatchewan: 43 481 cas (506 décès)

Manitoba: 42 779 cas (997 décès)

Nouvelle-Écosse: 4152 cas (71 décès)

Nouveau-Brunswick: 2015 cas (41 décès)

Terre-Neuve-et-Labrador: 1156 cas (6 décès)

Nunavut: 586 cas (4 décès)

Île-du-Prince-Édouard: 187 cas

Territoires du Nord-Ouest: 112 cas

Yukon: 84 cas (2 décès)

Canadiens rapatriés: 13 cas

Total: 1 299 572 cas (24 714 décès)

Dans la même catégorie