/news/politics

Le Québec en train de «passer à travers la 3e vague»

Le Québec est en train de «passer à travers la 3e vague» de l’épidémie de COVID-19, mais la marche vers un retour à la vie normale se fera prudemment, a prévenu François Legault.  

• À lire aussi: Vaccination : Dubé s’adresse aux jeunes

• À lire aussi: Le «slam» de Legault pour inviter les jeunes à la vaccination

«L'été s'en vient puis l'été s'annonce mieux que l'été passé», a lancé mardi le premier ministre. Il en prend pour preuve le nombre d’hospitalisations à la baisse et le succès de la campagne de vaccination massive.  

Le plan de déconfinement qui doit être rendu public prochainement «va être empreint d'espoir, d'un peu plus de liberté, mais aussi de prudence», a tempéré le Dr Horacio Arruda.  

Le directeur national de la Santé publique a évoqué des allégements pour les citoyens qui auront reçu deux doses du vaccin contre le coronavirus, qui pourront par exemple se côtoyer «sans masque à une distance moindre». La liberté ira donc de pair avec la couverture vaccinale et la situation épidémiologique.  

Mais attention. Une quatrième vague ne peut être exclue, a prévenu le Dr Arruda. «Le virus ne nous donne aucune garantie, puis c'est un virus qui peut muter, puis on ne peut pas rien prévoir avec un virus de cette nature-là. C'est effroyable, mais c'est comme ça».  

Vacciné rime avec bel été   

Si elle va bon train, le succès de la campagne de vaccination passe inévitablement par la participation des jeunes Québécois, qui pourront prendre rendez-vous pour leur première dose dans les prochains jours.  

Le premier ministre avait mardi un message pour eux. «Vacciné, ça rime avec liberté, ça rime avec solidarité puis ça rime surtout avec bel été», a fait valoir François Legault.  

Les jeunes ont dû faire preuve d’une grande abnégation depuis le début de la pandémie, a reconnu le ministre de la Santé. «C'est eux qui avaient des jobs dans les restaurants, des jobs à temps partiel. C'est eux qui ont dû faire des sacrifices pour les personnes âgées parce qu'on leur demandait de couper leurs contacts avec leurs grands-parents. Mais c'est à eux qu'on a le moins donné de choses».  

Le retour de la vaccination sans rendez-vous?   

Avec 3,6 millions de doses administrées jusqu’à maintenant, le Québec est en bonne voie pour atteindre ses objectifs de vaccination, sinon les dépasser. Après les jeunes adultes et les adolescents du secondaire, le ministre Christian Dubé n’écarte pas un retour du sans rendez-vous pour augmenter encore davantage la couverture vaccinale. «On a vu qu'on a eu beaucoup de succès avec du sans rendez-vous», a-t-il dit. 

Notons que les Québécois qui ont été inoculés devront attendre au moins en juin pour connaître l’utilité et les privilèges associés à la preuve vaccinale numérique sous forme de code QR.   

Le Dr Horacio Arruda a souligné mardi que presque toutes les doses du vaccin AstraZeneca ont été écoulées. Il estime que cet ajout à la campagne de vaccination aura grandement aidé le Québec à atteindre son objectif d’immunisation contre le virus.

Fin des mesures d’urgence en Outaouais  

Par ailleurs, devant une amélioration notable de la situation, l’Outaouais pourra enfin souffler un peu. Les mesures d’urgence seront levées à compter de lundi prochain. Le couvre-feu passera donc à 21h30, les adolescents du secondaire pourront retourner en classe et les commerces non essentiels pourront rouvrir leurs portes.

Mais attention, la frontière avec l’Ontario reste fermée aux déplacements non essentiels. «On demande aux policiers de continuer à faire de la surveillance sur une base aléatoire», a insisté mardi François Legault. 

Au Bas-Saint-Laurent, le rythme de contagion du virus inquiète encore les autorités de santé publique. Seule Rimouski verra ses mesures sanitaires allégées et reviendra en zone rouge la semaine prochaine. Les mesures d’urgence demeurent également dans la Beauce, les Etchemins et le secteur du Granit en Estrie.

Les ados de 3e, 4e et 5e secondaire à temps plein?   

Condamnés à l’école en alternance, les adolescents de 3e, 4e et 5e secondaire des rouges auront peut-être la possibilité de reprendre les cours en présence à temps plein d’ici la fin de l’année scolaire. 

«Il y a des chances», a confié le Dr Horacio Arruda, qui a ajouté avoir des discussions à ce sujet avec ses collègues de la Santé publique et les centres de service scolaire de différentes régions.

Dans la même catégorie