/news/world

Le Hamas annonce tirer plus de 200 roquettes vers Israël en riposte à des frappes sur Gaza

Le mouvement islamiste Hamas, au pouvoir à Gaza, a annoncé mercredi tirer plus de 200 roquettes vers le territoire israélien en riposte à des frappes israéliennes sur un immeuble dans le centre de l'enclave palestinienne.

• À lire aussi: Pluie mortelle de roquettes sur Tel-Aviv, réplique d'Israël

• À lire aussi: L'escalade de violences entre Palestiniens et forces de sécurité israéliennes

La branche armée du Hamas a indiqué dans un communiqué être «en train de tirer 110 roquettes vers la métropole de Tel-Aviv» et «100 roquettes» vers la ville de Beersheva, «en représailles à la reprise des frappes contre des immeubles habités par des civils».

Les sirènes d'alarme des autorités israéliennes ont retenti dans la métropole de Tel-Aviv et à Beersheva, dans le sud du pays, peu après ces informations, d'après l'armée israélienne.

Le Hamas avait auparavant rapporté la destruction, dans le centre de la ville de Gaza, d'un immeuble de neuf étages comportant des habitations, des commerces et une chaîne de télévision locale.

«D'importants dégâts ont été causés à la tour et aux immeubles avoisinants», a indiqué la chaîne de télévision du Hamas, Al-Aqsa TV.

D'après des témoins, plusieurs missiles se sont abattus sur le bâtiment.

L'armée israélienne a confirmé avoir ciblé un bâtiment dans le centre de Gaza, indiquant qu'il était utilisé par le Hamas pour ses activités de renseignement militaire.

«L'armée a prévenu en avance les civils dans le bâtiment et leur a laissé assez de temps pour qu'ils puissent quitter les lieux», a-t-elle affirmé dans un communiqué.

«En réponse à des centaines de roquettes tirées ces dernières 24 heures, l'armée a frappé un certain nombre de cibles terroristes et combattants terroristes à travers la bande de Gaza», a indiqué l'armée dans un autre communiqué, précisant qu'il s'agissait des plus grandes frappes depuis la guerre de 2014.

Deux nouvelles victimes  

Un homme et une fille sont d’ailleurs morts mercredi dans la ville israélienne de Lod alors qu'ils se trouvaient dans une voiture, touchée par une roquette tirée depuis la bande de Gaza, a rapporté la police israélienne.

La fille, dont l'âge n'a pas été donné, est décédée sur le coup, tandis que l'homme d'une quarantaine d'années a été déclaré mort à l'hôpital, selon la police qui n'a pas précisé s'ils étaient parents. Ces nouveaux décès portent à cinq le nombre de personnes tuées en Israël par des tirs de roquettes lancées depuis lundi soir par des groupes armés Gaza.

Et un Palestinien a été tué dans des heurts avec l'armée israélienne dans le sud de la Cisjordanie occupée, ont rapporté tôt mercredi des sources officielles palestiniennes.

Au moins 35 personnes ont été tuées dans des frappes israéliennes sur l'enclave de Gaza, dont 12 enfants, en plus de 230 blessés, selon les autorités locales.

Au total, trois Israéliens ont été tués et des dizaines d'autres blessés, depuis lundi, dans des tirs de roquettes en provenance de la bande de Gaza.

L'émissaire de l'ONU pour le Proche-Orient Tor Wennesland a estimé qu’Israël et le Hamas se dirigeaient vers une «guerre à grande échelle», appelant à l'arrêt «immédiat» des tirs.

Cette flambée de violences intervient après plusieurs jours de heurts à Jérusalem-Est, secteur palestinien de la ville illégalement occupé et annexé par Israël, selon le droit international. Ces affrontements ont fait des centaines de blessés en plusieurs jours.

Dans la même catégorie