/finance/homepage

Écart de richesse entre le Québec et le Canada: l’IRIS contredit Legault

Contrairement à l’affirmation du premier ministre François Legault, le Québec est moins pauvre par rapport au reste du Canada, révèle une nouvelle étude dévoilée mercredi. 

L’étude de l’Institut de recherche et d’informations socioéconomiques (IRIS) rétablit ainsi les faits sur l’écart de richesse entre le Québec et le Canada pour l’année de référence 2017. 

Si le gouvernement provincial et l’institut estampillé à gauche ne sont pas parvenus à la même conclusion, c’est qu’ils se sont appuyés sur des unités de mesure différentes.

En 2017, le Québec avait un produit intérieur brut (PIB) par personne de 50 430 $ et le Canada 60 969 $, soit une différence de 17,3 %, un résultat qui ne reflète pas la réalité, selon l’IRIS.

Or, pour l’institut qui prend en considération l’indice panier tenant compte des revenus réels et du coût de la vie, cet écart est ramené à 6,7 % pour la même année. 

La fiche de l’IRIS ne relève presque pas de différence de revenus des ménages entre le Québec et le reste du pays, mais constate que les 20 % les plus riches connaissent les plus gros écarts de revenus. 

«En utilisant le PIB comme unité de mesure comparative et en faisant de l’écart entre le Québec et le reste du Canada une obsession, François Legault démontre qu’il se préoccupe beaucoup plus du déficit des plus riches que des inégalités qui affectent les plus pauvres», a indiqué par communiqué Simon Tremblay-Pepin, chercheur associé à l’IRIS. 

Pour l’économiste et politologue, le Québec a les capacités nécessaires pour réduire les inégalités. À titre illustratif, en 2017, au Québec, les plus riches avaient 8,7 fois plus de ressources que les plus pauvres, contre 11,3 au Canada. 

«Au Québec, les 10 % les plus pauvres n’arrivent pas à couvrir la moitié de leurs besoins de base tandis que les plus riches couvrent 5 fois leurs besoins de base», a déploré M. Tremblay-Pepin, en plaidant pour une redistribution des richesses.

«On a l’argent pour que personne ne vive dans la pauvreté», a-t-il ajouté.