/regional/sherbrooke/estrie

Estrie: deux MRC veulent revenir en zone orange

En zone rouge depuis lundi comme le reste de la région sanitaire de l’Estrie, les MRC de Brome-Missisquoi et de la Haute-Yamaska demandent à la santé publique et au gouvernement de revenir en zone orange.

Bien qu'elles se trouvent officiellement en Montérégie, les deux MRC qui couvrent notamment Bromont et Granby sont sous le parapluie de la santé publique de l'Estrie et font les frais de la hausse des cas de COVID-19 dans le reste de la région.

Le réseau local de santé de la Haute-Yamaska comptait mercredi un taux de 34 cas actifs par 100 000 habitants, contre 21 dans celui de La Pommeraie, qui inclue Bromont. C’est moins qu’au Saguenay-Lac-Saint-Jean (63) et qu’en Mauricie-Centre-du-Québec (66), deux régions au palier orange.

«Il n’y a aucune raison qui justifie notre passage en zone rouge. J’ai toujours appuyé la santé publique et encouragé les citoyens à suivre les consignes, mais je ne peux pas défendre une position indéfendable», a indiqué le préfet de la MRC Brome-Missisquoi et maire de Farnham, Patrick Melchior.

«On demande la création de sous-régions et le retour en zone orange dans les plus brefs délais, a ajouté le préfet de la MRC Haute-Yamaska et maire de Sainte-Cécile-de-Milton, Paul Sarrazin. Nos jeunes de secondaire 3, 4 et 5 ainsi que nos restaurateurs n’ont pas à payer pour ce qui se passe ailleurs.»

Le directeur de la Santé publique de l’Estrie, Dr Alain Poirier, a commenté le dossier mercredi lors de sa conférence de presse hebdomadaire. «Je comprends les revendications des maires. Cependant, mis à part pour intervenir spécifiquement dans un milieu problématique avec des mesures spéciales d’urgence, l’approche actuelle est d’appliquer le même code de couleur à l’ensemble des régions», a-t-il dit.

Une explication qui est loin de satisfaire Patrick Melchior. « Nous sommes à 12 kilomètres de la Montérégie qui est rouge depuis des mois et nous avons quand même réussi à garder les cas de COVID très bas ici. C’est injustifié de faire passer toute la région de l’Estrie en rouge alors que dans certains secteurs, la situation est très en contrôle.»