/news/law

Homicide involontaire coupable: Junior Morin est acquitté

Au palais de justice de Sherbrooke mercredi midi, Junior Morin a été acquitté de l’homicide involontaire coupable de Dany Ruel, qui a eu lieu en octobre 2019 à Coaticook, en Estrie.

• À lire aussi: Quel rôle donner à la police?

• À lire aussi: Deux adolescentes percutées: le conducteur acquitté à cause du cafouillage des policiers

• À lire aussi: Dossier Yvan Godbout: l’appel de Québec refusé pour «défaut de compétence»

Les malheureux événements sont le résultat d'un triste concours de circonstances, pour résumer les propos de la juge Danielle Côté qui croit que l'accusé a agi de manière raisonnable et non malveillante. Selon un témoin, la victime semblait vouloir l’agresser, a retenu le Tribunal.

Junior Morin n'a pas voulu réagir à son acquittement, mais ses parents, qui l'accompagnaient au palais de justice, ont poussé un énorme soupir de soulagement.

Dans la nuit du 26 octobre 2019, sur la rue Thibault à Coaticook, Dany Ruel a subi un traumatisme crânien en se fracassant la tête sur la chaussée après avoir reçu un coup de poing asséné par l'accusé de 31 ans.

Il en est malheureusement décédé quelques jours plus tard.

Les deux hommes avaient eu une prise de bec au sujet d'une jeune femme que les deux convoitaient. En état d'ébriété, la victime de 39 ans s'était ruée à deux reprises sur Junior Morin. Repoussé une première fois, c'est lors de la deuxième charge que l'accusé lui a asséné un coup au visage.

«L'accusé n'est pas l'instigateur, son réflexe était de se protéger», a mentionné la juge Côté.

«L'accusé a réagi de façon proportionnelle à la menace ressentie», a-t-elle ajouté.

Blâmé et pris à tort par plusieurs amis de la victime depuis les tragiques événements, l'avocat de Junior Morin espère que son acquittement atténuera la colère que certains gardent à son égard.

Jamais il n'a eu l'intention de blesser, encore moins de causer le décès de Dany Ruel, a toujours maintenu l'accusé.