/news/politics

Le NPD demande à Ottawa de suspendre les ventes d’armes à Israël

TVA NOUVELLES/AGENCE QMI

Le chef néodémocrate Jagmeet Singh demande à Justin Trudeau de considérer la suspension des ventes d’armes vers Israël afin d’appliquer une «pression» sur le pays pour qu’il s’engage à une sortie de crise pacifique.

• À lire aussi: Au moins 62 morts dans les affrontements entre Israël et le Hamas

• À lire aussi: Principales réactions internationales à l'escalade au Proche-Orient

• À lire aussi: Le Hamas annonce tirer plus de 200 roquettes vers Israël en riposte à des frappes sur Gaza

Selon M. Singh, en point de presse mercredi, «le Canada peut jouer un plus grand rôle, et Justin Trudeau spécifiquement peut jouer un plus grand rôle» dans cet interminable conflit qui connaît depuis lundi une recrudescence importante.

À cette fin, M. Singh estime que le Canada doit «s’assurer que l’on ne vende pas d’armes à Israël», comme ce devrait être le cas pour les pays qui se servent d’armes dans les conflits «qui enfreignent la loi internationale ou qui violent les droits humains».

Questionné à ce sujet dans la Chambre des communes, Justin Trudeau a réitéré son appel à l’arrêt des violences et au respect du droit, mais ne s’est pas prononcé sur la question de la vente d’armes. Le premier ministre a qualifié les attaques du Hamas d’«inacceptables» et déclaré que le Canada soutenait le droit d’Israël de se défendre.

M. Trudeau s’est aussi dit «préoccupé» par l’«expansion des évictions» qui ont lieu dans un quartier arabe de Jérusalem, à l’origine de la récente remontée des tensions.

«Nous sommes favorables à une solution à deux États et nous demandons aux deux parties de renouveler leur engagement à l’égard de la paix», a-t-il rappelé.

Notons qu’Ottawa, contrairement à Washington, ne reconnait pas Jérusalem comme étant la capitale d’Israël, mais bien Tel-Aviv, en accord avec la majorité des pays de la communauté internationale.

Pour Jagmeet Singh, «en armant un côté du conflit», le gouvernement fédéral «mine le processus de paix et soutient l’occupation illégale» des zones traditionnellement palestiniennes.

Le chef conservateur Erin O’Toole a condamné mercredi les tirs de roquettes du Hamas, qu’il considère comme des «attaques terroristes». Il a dit espérer la reprise d’un dialogue entre Israéliens et Palestiniens pour une résolution pacifique du conflit.

Israël sous haute tension

Selon un décompte de l’AFP, le conflit a fait au moins 70 morts des deux côtés en trois jours, et les risques d’une «guerre à grande échelle» semblent chaque jour plus réels.

«C’est très épeurant», a lancé M. Singh, qui décrit comme «choquantes et horribles» les images qui proviennent de la région. «Nous devons mettre de la pression sur Israël pour qu’il s’engage à une résolution pacifique».

M. Singh rappelle que le parti proposait aussi la suspension de la vente d’armes à l’Arabie Saoudite en raison de son piètre bilan en regard aux droits humains et de son implication dans le conflit qui fait rage au Yémen, source d’une des plus graves crises humanitaires de mémoire récente.

Lors du congrès du NPD le mois dernier, les membres du parti avaient demandé d’adopter une position et un langage plus durs à l’endroit d’Israël. La suspension de la vente d’armes au pays faisait notamment partie des discussions.

Selon les données officielles de l’année 2019, le Canada a exporté pour près de 14 millions $ en armes vers Israël. Il s’agit du 18ième pays dans la liste des plus grands acquéreurs de produits militaires canadiens, le 1er étant l’Arabie Saoudite, avec plus de 2,8 milliards $ en achats.

Dans la même catégorie