/news/currentevents

Moins d’accidents, mais plus de morts sur les routes au Québec

Joel Lemay/Agence QMI

Entre confinement et télétravail, le nombre d’accidents a diminué sur les routes du Québec en 2020, mais ceux-ci ont été plus mortels que l’année précédente.

C’est ce qu’a révélé la Société d’assurance automobile du Québec (SAAQ), mercredi, dans son bilan routier annuel.

Ainsi, le nombre de personnes accidentées a diminué de 30,3 %, comparativement à 2019, ce qui correspond à 10 617 personnes accidentées de moins sur les routes. Le nombre de personnes «blessées légèrement» a chuté de 31,3 %, alors que le nombre de personnes «blessées gravement» a diminué de 12,4 %.Bien que le nombre d'accidents soit en baisse, ils ont toutefois été plus mortels avec neuf décès de plus qu'en 2019. Au total, ce sont 340 personnes qui ont perdu la vie sur la route en 2020.Le nombre de décès chez les cyclistes a augmenté de 75 % par rapport à 2019, et de 48,9 % chez les motocyclistes, tandis que moins de piétons sont décédés en 2020 (-26,1 %).

Pour Sandrine Cabana-Degani, directrice de Piétons Québec, ce bilan doit être appréhendé avec prudence. «C’est une bonne nouvelle que moins de piétons n'aient perdu la vie cette année sur nos routes, mais l’amélioration du bilan pour les piétons pourrait être expliquée par cette année atypique. Derrière les statistiques se cachent des drames humains, zéro décès est le seul chiffre qu’on devrait accepter comme société et il faut continuer le travail pour l’atteindre. Cela passe notamment par des infrastructures et un système routier sûr pour tous les usagers de la route»

Pandémie et comportements

Sans surprise, les baisses d’accidents les plus importantes ont été observées pendant les mois de mars, avril et mai 2020, soit pendant la période de confinement général où la circulation était réduite. Le nombre d’accidents pour la période de pointe le matin en semaine, entre 7 h et 9 h, a également diminué tout au long de l’année.

«La baisse de 30 % du nombre de personnes accidentées sur nos routes est en soi une bonne nouvelle. Cependant, il est primordial de rester vigilant, et surtout de se rappeler que la pandémie a amené des circonstances particulières qui ont contribué à cette baisse importante», a commenté le ministre des Transports, François Bonnardel, dans un communiqué.

De son côté, la présidente et chef de la direction de la SAAQ, Nathalie Tremblay, s’est dite «préoccupée des effets qu'aura eus la pandémie sur les comportements des usagers», précisant que 80 % des accidents sont liés aux comportements.

«Deux causes attirent particulièrement l'attention cette année, soit la surreprésentation de la vitesse dans les accidents graves et mortels et le non-port de la ceinture dans les accidents mortels», peut-on lire dans le bilan de la SAAQ.

En effet, de mars à septembre, la proportion d'accidents mortels ou graves pour lesquels la vitesse a été un facteur est passée de 27,1 % au cours des cinq dernières années à près de 32 % en 2020. Le nombre de conducteurs ou passagers décédés qui ne portaient pas la ceinture de sécurité a quant à lui été largement supérieur en 2020, soit 34,6 % comparativement à 20,9 % en 2019.