/news/law

Procès de la fille d’un Hells Angels: Karell Tanguay aurait dévié de sa voie avant l'accident

La scène de l’accident, qui a été analysée par la SQ, témoigne de la violence de l’impact survenu sur la route 132 à Saint-Stanislas-de-Kostka en Montérégie.

Photo courtoisie

La scène de l’accident, qui a été analysée par la SQ, témoigne de la violence de l’impact survenu sur la route 132 à Saint-Stanislas-de-Kostka en Montérégie.

Le véhicule conduit par la fille d’un Hells Angels, accusée d’avoir tué sa meilleure amie en conduisant dangereusement et en état d’ébriété, est celui qui a dévié de sa voie pour causer la collision mortelle, a affirmé un reconstitutionniste.

« Ce n’est pas un dossier où la vitesse est un facteur qui a contribué à la collision. [...] Pour moi, le problème c’est que quelqu’un n’était pas dans sa voie », a soutenu Martin Lessard, reconstitutionniste à la Sûreté du Québec (SQ), en faisant allusion à Karell Tanguay.

Karell Tanguay.
Accusée

Photo tirée de Facebook

Karell Tanguay. Accusée

Le procès de la jeune femme de 25 ans a repris cette semaine au palais de justice de Salaberry-de-Valleyfield. Elle fait face à des accusations de conduite dangereuse, conduite avec les facultés affaiblies et conduite avec plus de 80 mg d’alcool, toutes ayant causé la mort et des lésions.

Le 15 juillet 2018, après une journée à faire la fête sur un bateau avec des amis, Karell Tanguay aurait pris le volant et causé un violent face-à-face sur la route 132, à Saint-Stanislas-de-Kostka en Montérégie.

Les deux occupants de l’autre véhicule, un Jeep Liberty, ont subi de graves blessures, tandis que la meilleure amie de la conductrice, Olivia Drozdoski Richardson, a perdu la vie. L’accusée a elle aussi été grièvement blessée. 

Pas de traces de freinage

Le reconstitutionniste qui a fait l’analyse le soir de l’accident a indiqué qu’il n’a pas décelé de traces indiquant que le Nissan Juke conduit par la jeune femme avait tenté de freiner. 

À la toute dernière seconde, elle aurait tenté de faire une « manœuvre de virage brusque » pour revenir dans sa voie, mais il était trop tard. Seul le conducteur du Jeep Liberty a mis « les “brakes” au fond », a ajouté Martin Lessard.

En contre-interrogatoire, l’avocat de la défense Michel Vleminckx l’a longuement questionné pour comprendre comment il a mené l’examen de la scène et pu tirer ses conclusions, lui reprochant de ne pas avoir fait certaines analyses, notamment concernant la visibilité lors de l’accident. 

L’accusée est la fille d’Yvon Tanguay, un vétéran des Hells Angels membre du chapitre de Montréal.  

  • Le contre-interrogatoire du reconstitutionniste se poursuit mercredi.