/news/politics

Un audit commandé après le piratage de la Place 0-5

Le ministère de la Famille a réclamé un audit externe sur le piratage de la plateforme informatique Place 0-5, au cours duquel les données de 5000 parents en attente d'une place en garderie pour leur enfant ont été dérobées.

• À lire aussi: Importante fuite de données à La Place 0-5

«Le ministère de la Famille déploiera rapidement une équipe d'experts en cybersécurité qui aura pour mandat d'analyser la sécurité dans la gestion des données enregistrées sur le guichet unique», a annoncé le gouvernement mercredi matin.

Survenu au cours de la fin de semaine, le piratage, annoncé mardi par la Coopérative Enfance Famille, qui gère le portail web, a permis au pirate informatique de mettre la main sur des informations comme «le nom des parents, les numéros de téléphone, le nom de l’enfant, sa date de naissance et sa date d’inscription sur La Place 0-5», a énuméré l'organisation qui a fermé son site le temps de le sécuriser et de mener l'enquête.

«Comme ministre de la Famille, je me dois d'agir et d'aller encore plus loin. C'est pour cette raison que j'ai demandé personnellement qu'on m'assure que les données confidentielles le demeurent et c'est pourquoi j'ai demandé qu'un auditeur externe soit nommé. On parle de la protection d'informations de milliers de parents, et je ne peux faire aucun compromis», a exprimé par communiqué mercredi le ministre de la Famille, Mathieu Lacombe

Ce dernier avait précisé en entrevue à TVA Nouvelles, mardi, qu'il se demandait s'il n'était pas personnellement visé, lui qui a vu ses propres données être dérobées.

«À mon sens, il y a des intentions politiques derrière ça. Visiblement, j’étais personnellement visé. Parmi tous les dossiers, seulement deux ont été manipulés: le mien, et celui d’un homonyme», avait-il affirmé.

L'audit permettra de «recommander les actions nécessaires pour corriger la situation» et de s'assurer de la sécurité de la Place 0-5, espère le ministère de la Famille.

De son côté, la Coopérative Enfance Famille s’est dite «très satisfaite» de l'appui du ministère de la Famille.

«Notre priorité est à la sécurité des familles et de leurs données, c'est pourquoi nous nous sommes entendus sur un audit externe auquel nous sommes très favorables et collaborerons pleinement. Nous travaillerons main dans la main afin que la situation ne puisse plus se reproduire à l'avenir», a déclaré la directrice générale, Marie-Claude Sévigny.

La Coopérative a aussi indiqué qu'une lettre recommandée sera envoyée aux parents des 5000 enfants dont les données ont été volées, d'ici la fin de la semaine. Quelque 86 000 comptes sont actifs sur la plateforme.

Une enquête policière se poursuit en parallèle pour faire la lumière sur ce vol de données.