/regional/montreal/montreal

Montréal se dote d’une Charte des chantiers de construction

TVA Nouvelles a appris que la Ville de Montréal va se doter d’une Charte des chantiers de construction et elle ne vise rien de moins que l’exemplarité afin de rendre la vie des citoyennes et citoyens moins misérable durant le temps des travaux.

• À lire aussi: De nombreux chantiers à Montréal pour les deux prochaines années

• À lire aussi: Il chute dans un trou de trois mètres sous le pont Jacques-Cartier

• À lire aussi: La démolition complète de l’ancien pont Champlain toujours prévue pour 2024

Chaque année, les chantiers mettent à rude épreuve la patience des automobilistes et citadins. La surabondance de signalisation vient par nous faire perdre le nord. Dans le cadre de la séance du comité exécutif, mercredi matin, les élus seront appelés à approuver un plan visant à limiter les diverses nuisances liées à ces travaux.

Quatre axes ou leviers ont été identifiés. Le premier vise justement à afficher ‘’une signalisation claire et efficace, et la revoir selon l’évolution des travaux’’, peut-on lire dans la Charte des chantiers que TVA Nouvelles a pu consulter. Un autre défi auquel la Ville s’attaque, c’est de planifier et de coordonner les travaux en tenant compte de l’ensemble des projets de différents partenaires. C’est justement l’une des critiques régulièrement soulevées, le fait que des partenaires comme la Commission des services électriques, Hydro-Québec, Bell, Énergir, etc. et la Ville manquent de communication. L’administration Plante promet de poursuivre cette collaboration avec les partenaires externes.

Un chantier propre et fini les cônes inutiles  

Dans les leviers 2, 3 et 4 de la Charte des chantiers, il est notamment question de mesures pour atténuer le bruit, la poussière et les vibrations dans les quartiers habités. Avis aux ouvriers et entrepreneurs qui ont tendance à s’éparpiller, la Ville de Montréal exigera un soin particulier à la propreté et à l’apparence du chantier. Il vous est sûrement arrivé de vous demander d’ailleurs pourquoi on retrouve autant de cônes orange sur une même rue. La Ville ne tolérera plus la signalisation superflue, par exemple, les cônes orange qui n’ont pas leur place ou leur utilité, pendant et après les travaux. Toujours concernant la signalisation, on exigera que les affiches limitant le stationnement soient installées entre 12 et 14 heures avant le début de la période d’interdiction.

À l’écoute des commerçants prisonniers des travaux  

Dans sa Charte des chantiers, on promet une communication claire à toutes les étapes du projet, de la planification à la réalisation. Et si les commerçants ont des besoins, leur opinion sera prise en compte, promet-on. Enfin, la Ville veut des chantiers sécuritaires qui vont faciliter les déplacements des citoyens, en particulier ceux des personnes à mobilité réduire. On privilégie des corridors piétons sans obstacle et de largeur adéquate.

Dans la même catégorie