/news/society

Valorisation des plastiques contaminé: nouvelle acquisition pour Soleno

Photo Courtoisie

Chaque année, au Québec et dans les provinces de l’Atlantique, c’est plus de 3,5 millions de kg de contenants d’huile et d’antigels en plastique qui sont générés, selon l’entreprise Soleno, qui vient de faire une récente acquisition pour les récupérer et leur donner une seconde vie.  

Soleno devient l’actionnaire majoritaire de Plastiques VPC qui possède son usine à Saint-Henri-de-Lévis et qui est spécialisée dans la valorisation des plastiques contaminés. Avec cette entente, Soleno sera en mesure d’offrir une deuxième vie à ces contenants en les intégrant dans son processus de fabrication de tuyaux en polyéthylène haute densité pour la gestion des eaux pluviales, du petit jusqu’au grand diamètre. 

«C’est une nouvelle importante dans notre domaine. La décontamination des contenants en plastique, c’est une spécialité en soi. C’est doublement intéressant pour Soleno puisque ça nous permet de développer un modèle d’intégration verticale de A à Z. On nettoie le plastique et on le transforme pour l’incorporer à nos tuyaux», a fait savoir Alain Poirier, président. 

Économie circulaire

La pandémie est survenue au moment où Plastiques VPC amorçait son démarrage. La recherche d’un partenaire est vite devenue la solution pour sauver l’entreprise. L’équipe de Plastiques VPC reste en place et le nombre d’employés est appelé à augmenter considérablement au cours de la prochaine année, a souligné M. Poirier. 

«Quand on jette une bouteille de shampoing dans un dépotoir à ciel ouvert, on parle de 350 à 500 ans avant qu’elle soit décomposée», dit-il. 

Selon M. Poirier, il s’agit d’un pas de plus pour Soleno en matière d’économie circulaire avec cette acquisition. 

«C’est une grande avancée pour nous et le Québec en matière de recyclage, sachant que ces plastiques huileux auront une deuxième vie dans des produits durables faits ici», a-t-il poursuivi.   

«Pour Plastiques VPC, l’union avec le groupe Soleno représente non seulement une collaboration avec un partenaire de choix pour la relance de nos activités, mais également une relation d’affaires partageant une vision commune sur les plans économiques, social et surtout, environnemental», a ajouté de son côté Hugues Lamer, président-directeur général de Plastiques VPC. 

Gestion des déchets

La valorisation des matières recyclées sera réalisée en assurant un processus de traçabilité. Soleno pourra desservir les entreprises de gestion des déchets et de matières dangereuses résiduelles, les détaillants de services de mécaniques, les quincailleries et les entreprises agricoles. Les quatre unités d’affaires de Soleno emploient près de 500 travailleurs répartis dans neuf sites industriels au Québec, en Ontario et au Nouveau-Brunswick.