/news/law

25 000 $ oubliés... sur les lieux d’un accident

Money seamless background

epridnia - stock.adobe.com

Un homme qui a oublié près de 25 000 $ en billets sur les lieux d’un accident risque de ne plus revoir son magot saisi par la police parce qu’il est incapable de dire comment il l’a obtenu.

« Vincent Cree-Durant n’a déclaré aucun revenu d’emploi en 2018 et 2019. À ce jour, il n’a pas été en mesure de justifier aux policiers la provenance de la somme », peut-on lire dans une poursuite civile récemment intentée par l’État au palais de justice de Saint-Jérôme.

Cree-Durant, 30 ans, est un résident d’Oka connu des policiers pour avoir déjà commis un vol qualifié, et pour avoir déjà été pincé avec 230 000 cigarettes de contrebande. 

Pas juste un accident... 

Or, quand les policiers sont allés à sa rencontre en janvier 2021, ce n’était pas pour un crime, mais plutôt pour un accident de voiture dans lequel il avait été impliqué. 

Lors de l’intervention, Cree-Durant avait pris soin de déposer son cellulaire et un sac plastique contenant 24 250 $ dans la voiture de deux témoins. 

Sauf qu’en partant, il a oublié l’argent.

« Après avoir quitté [les lieux], les témoins remarquent le sac d’épicerie toujours dans leur voiture, et constatent qu’il contient plusieurs liasses d’argent, indique la poursuite. Les témoins se présentent alors à un poste du Service de police de Laval pour le déposer. »

En dessous de la table ? 

Ainsi, quand Cree-Durant s’est présenté au poste pour ravoir son argent, il a essuyé un refus, étant donné l’origine douteuse du pactole. 

« Il a dit que l’argent devait servir à l’achat d’un véhicule usagé, qu’il travaille “en dessous de la table” et ne paie pas d’impôts en raison du fait qu’il habite sur une réserve », indique la poursuite, en ajoutant que les liasses étaient emballées de façon « similaire à la méthode utilisée dans le milieu criminel ».

Pour l’État, l’argent provient au moins en partie d’activités illégales. Et d’ici à ce que la justice tranche, un juge a ordonné que le magot soit confié aux autorités, afin que Cree-Durant ne le dépense pas avant un jugement final.

Le dossier reviendra à la cour ultérieurement pour la suite des procédures. Il n’a pas été possible de parler à Cree-Durant.