/regional/saguenay

AstraZeneca : Quoi faire des doses en trop?

La décision du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) de ne plus offrir le vaccin d'AstraZeneca comme première dose jeudi pourrait forcer des pharmacies à jeter plusieurs vaccins aux poubelles.

• À lire aussi: Plan de déconfinement: «une question de jours»

• À lire aussi: Première dose de vaccin: AstraZeneca ne sera plus offert au Québec

• À lire aussi: Le cycle menstruel altéré par le vaccin contre la COVID?

À la pharmacie Uniprix de Roberval, au Saguenay-Lac-Saint-Jean, c'est 550 doses qui sont restantes.

Les doses seront périmées en juin. Il est donc urgent de les administrer, mais pour le moment, ils n'ont aucune consigne claire.

Le gestionnaire de la Pharmacie Daniel Guay et Julie Beaupré a expliqué à TVA Nouvelles qu'il a cessé d'offrir des plages horaires avec le vaccin d'AstraZeneca depuis une semaine. Il soutient que depuis le premier décès par thrombose, les rendez-vous ont diminué de 50 %.

Il s'est informé pour savoir s'il pouvait donner la deuxième dose à ceux qui ont déjà reçu leur première, mais on lui aurait dit qu'il serait préférable d'attendre pour obtenir une meilleure efficacité.

«Je trouve ça déplorable de jeter 550 vaccins. Est-ce qu'on peut les envoyer ailleurs, si nous avons de meilleures options. Nous on en a 550, mais je serais curieux de savoir combien le gouvernement en a», a souligné le gestionnaire, Michel Gomolka.

D'ailleurs, dans les prochaines heures, tous les adultes pourront se faire vacciner. Le directeur régional de la campagne de vaccination pense qu'on devrait avoir vacciné toute la population d'ici le 24 juin, comme le gouvernement l'a prévu.

«25-29 ans hier, je parlais de 41% déjà à l'ouverture et ce matin, on était déjà à 50%. Donc en une journée, il y avait 10% plus de personnes qui sont allées chercher leur rendez-vous. Ça va vraiment bien», a confirmé le directeur de la campagne de vaccination, Marc Thibeault.