/news/coronavirus

Le cycle menstruel altéré par le vaccin contre la COVID?

Si les effets secondaires annoncés des vaccins contre la COVID font état de maux de tête, fatigue, fièvre ou douleurs au site de l’injection; des femmes affirment avoir vu des changements dans leur cycle menstruel, et même l’absence de menstruations après avoir été vaccinées. 

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

• À lire aussi: Première dose de vaccin : AstraZeneca ne sera plus offert au Québec

• À lire aussi: L'Ontario franchit le cap des 500 000 cas de COVID-19

Des centaines de femmes ont fait part de leur expérience sur les réseaux sociaux après avoir reçu le vaccin, rapporte Global News. 

Des problèmes rapportés chez les femmes: saignements importants, spotting, cycles allongés et même saignements chez des femmes ménopausées. 

«Ces effets doivent être vérifiés. Je crois les femmes et ce qu’elles rapportent», explique la Dre Jerilynn Prior, directrice du Centre de recherche sur le cycle menstruel et l’ ovulation (CemCOR) et professeur à l’Université de Colombie-Britannique. 

Les questionnements plus grands sur les impacts de la vaccination sur le cycle menstruel et le vaccin ont commencé début avril, après la publication de la Dre Kate Clancy, professeure agrégée de l’Université de l’Illinois sur Twitter.

Après avoir reçu des centaines de réponses d'utilisateurs qui ont également signalé des changements menstruels similaires, elle a lancé une enquête qui a apparemment recueilli 22 000 réponses.

«Cela suggère que c'est un phénomène réel, et que nous devons comprendre ce qui se passe physiologiquement», juge la Dre Prior. 

Mais ce n'est pas parce que les expériences de ces personnes sont réelles qu'elles sont directement causées par le vaccin COVID-19.

Pour prouver si ces changements menstruels sont directement causés par le vaccin COVID-19, le flux menstruel doit être surveillé pendant les essais cliniques, ce qui n’a pas été fait.  

En date du 9 mai dernier, 323 événements menstruels associés au vaccin COVID-19 ont été signalés dans le système américain de notification des événements indésirables liés aux vaccins (VAERS), rapporte Global News.
 

Il est important de noter que la plupart des événements signalés sur le site web le sont de manière volontaire, ce qui signifie que les chiffres réels peuvent être plus élevés. 

Il est également essentiel de souligner qu’un événement indésirable ne signifie pas que le vaccin a été établi comme la cause réelle de cet événement.

Au Canada, aucun effet indésirable du vaccin sur le cycle menstruel n’a été enregistré sur le site de Canada Vigilance, ce qui ne signifie pas qu’il n’y a pas eu de cas. 

«Il n'y a aucune association connue entre les vaccins COVID-19 et les changements menstruels», a déclaré la Société des obstétriciens et gynécologues du Canada à Global News dans un courriel. 

Cycle fragile 

Tout changement menstruel individuel peut être déclenché par de nombreux événements de la vie, y compris les changements de poids ou le stress, ainsi que les changements qui se produisent dans le cadre de la vie d'une femme », indique le communiqué.

Comment expliquer les témoignages de centaines de femmes qui rapportent avoir eu des changements?

Une possibilité, selon Dre Prior, est que ces changements menstruels se produisent chez des personnes qui croient ovuler régulièrement, mais qui ne le font pas.

C'est ce qu'on appelle une perturbation ovulatoire silencieuse.

Au cours d'un cycle menstruel typique, un ovule passe de l'ovaire à l'utérus tous les mois et la muqueuse utérine commence à s'épaissir alors que le corps se prépare pour un bébé.

Si l’ovule n’est pas fécondé, la muqueuse utérine se répand, provoquant le sang menstruel.

Réaction immunitaire? 

Cependant, ceux qui souffrent de troubles ovulatoires silencieux ne libèrent pas d’ovule dans l’utérus tous les mois. Selon Dre Prior, cela signifie que leur muqueuse est plus fragile et pourrait être sujette à des taches ou des saignements irréguliers - comme celui ressenti après la prise du vaccin.

Mais il y a une autre possibilité.

La Dre Tali Bogler, qui travaille à l’unité d’obstétrique de l’hôpital St. Michael’s à Toronto considère que la muqueuse utérine fait partie du système immunitaire. Ce qui signifie que ces effets secondaires ressentis par les femmes pourraient être liés à une inflammation déclenchée par la réponse immunitaire d'une femme au vaccin.

Les deux experts affirment que les événements sont de courte durée, n'ont pas d'impact sur la fertilité et ne mettent pas la vie en danger, mais ils doivent être signalés à votre médecin.

Ces changements dans le cycle menstruel ne doivent toutefois pas empêcher les femmes d’obtenir le vaccin, qui protège contre les formes graves de la COVID-19.

Dans la même catégorie